53 millions USD pour la sécurisation des élections en RDC

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

53 millions USD pour la sécurisation des élections en RDC

Kinshasa, 28/04.- Cinquante trois millions USD sont nécessaires pour la sécurisation des élections, a annoncé lundi le président du comité de pilotage du « Groupe technique pour la sécurisation des élections » (GTSE) en RDC et vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité, Evariste Boshab. Le gouvernement s’est engagé en novembre 2014 à prendre en charge les besoins relatifs à cette sécurisation, a-t-il indiqué au sortir de la réunion de ce Groupe, ajoutant par ailleurs que celle-ci est un état d’esprit qui exige l’implication et l’engagement de tous les acteurs concernés dans le processus électoral.

La Police nationale congolaise (PNC) étant appelée à faire face aux menaces et aux risques susceptibles de perturber ce processus, a-t-il souligné, le GTSE vient en appui à ce corps à travers le renforcement des capacités, le recyclage de ses éléments, l’acquisition des équipements individuels et collectifs et leur déploiement sur l’ensemble du territoire national.

Dans le même contexte, l’ambassadeur de l’UE, Jean Michel Dumond, a fait savoir que les pays membres sont en dialogue direct avec le gouvernement congolais afin de déterminer les conditions et les modalités de l’octroi de l’appui au processus électoral.

Inhumation à Kangu de la dépouille de l’abbé coordonnateur national des écoles catholiques

Boma, 28/04.- La dépouille de l’abbé François Tuma Difualongo Touffran, coordinateur national des écoles conventionnées catholiques, décédé dernièrement en Allemagne, a été inhumée lundi au cimetière diocésain de Kangu, à près de 80 km de Boma, au terme d’une messe dite, en la cathédrale Notre Dame de l’Assomption de cette ville portuaire, par Mgr Cyprien Mbuka di Nkuanga, évêque de Boma.

Mgr Mbuka s’est dit satisfait de l’apport matériel et financier de la Conférence épiscopale nationale du Congo qui a délégué à ces obsèques vingt personnes pour accompagner le corps du défunt. L’abbé Tuma était docteur en Science de l’éducation.

Le décès de l’abbé coordinateur national a coïncidé avec celui de l’abbé Jean Kalaseki Milungu, coordinateur des écoles catholiques du Bandundu, survenu mercredi dernier à Kinshasa et dont la dépouille a été transférée à Kikwit, son diocèse d’origine, pour y être inhumée. L’abbé Kalaseki, qui était docteur en Pédagogie, séjournait dans le cadre familial à Kinshasa, où il a été surpris par la mort à la suite d’une courte maladie. Ancien Frère de la congrégation des Frères Joséphites de Kinzambi, le défunt est devenu prêtre pour le compte d’un diocèse en Italie où il était aux études, avant de rentrer dans son diocèse où il fut nommé coordinateur de l’enseignement catholique du Bandundu.

Kongo-Central : Deux personnes foudroyées et des maisons détruites lors d’une pluie à Kwilu-Ngongo

Kwilu-Ngongo, 28/04.- Deux personnes ont été foudroyées et plusieurs maisons détruites lors d’une pluie torrentielle qui s’est abattue dernièrement à Kwilu-Ngongo, dans le territoire de Mbanza-Ngungu, province du Kongo Central, a appris l’ACP lundi des services de secours et catastrophe de la Croix-Rouge du Congo.

Les deux personnes mortes ont été surprises par la décharge électrique au moment où elles se lavaient sous la pluie, selon la Croix-Rouge qui a dénombré parmi les maisons détruites des édifices d’utilité publique, notamment des églises et des écoles dont les toitures ont été emportées par un vent violent.

La même source, qui na donné aucune précision sur le nombre de personnes sans logis, a néanmoins indiqué que les victimes de cette calamité naturelle ont perdu plusieurs objets de valeur, des vêtements ainsi que des sommes d’argent emportées par les eaux de pluie. La Croix-Rouge a aménagé un site pour accueillir les personnes sinistrées, alors qu'en même temps, à Kisonga, dans le territoire de Songololo, elle a enregistré, pendant la même pluie, la mort d’un enfant et la destruction de 6 maisons. Avec l'ACP

Elections en Afrique, une fièvre généraliséeElections en Afrique, une fièvre généralisée

Elections en Afrique, une fièvre généralisée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article