La SCTP déterminée à retrouver son prestige d’antan

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le Directeur général de la SCTP
Le Directeur général de la SCTP

Kinshasa, 20/04 -Le nouveau directeur général de la Société commerciale des transports et des ports (SCTP, ex-Onatra), M. Kimbembe Mazunga, s’est dit déterminé à œuvrer pour que cette entreprise retrouve son prestige d’antan, en faisant d’elle le fer de lance du développement national.

M. Kimbembe a pris cet engagement lundi à Kinshasa, à l’occasion de la double cérémonie de présentation du nouveau comité de gestion et de la célébration du 80ème anniversaire de cette société, créée en 1935.

Il a promis de travailler pour le retour de la paix sociale, gage du redressement de l’entreprise considéré comme un des défis à relever. Pour ce faire, il a invité la délégation syndicale à collaborer avec la direction de l’entreprise.

De son côté, la présidente du conseil d’administration, Mme Katumwa Mukalay, a appelé le personnel à l’unité pour permettre à la SCTP d’être compétitive dans le cadre de la politique du gouvernement encourageant le partenariat public-privé afin de faire face à la concurrence.

La délégation syndicale a remercié le directeur général qui, en l’espace de onze jours, a apuré les arriérés de salaires de deux mois.

Des soins de santé primaires gratuits pour les veuves et filles mères de Makala

Kinshasa, 20/04 - L’ONGD Union d’action pour le développement familial (UADF) souhaite que les veuves et les filles-mères de la commune de Makala bénéficient des soins de santé primaires gratuits, a déclaré dimanche le président de cette ASBL Joseph Nsilu, au cours d’une assemblée générale à Kinshasa.

L’Assemblée a également préconisé, au profit de ces personnes vulnérables, une formation gratuite en Coupe et couture et en Esthétique pour leur permettre de s’octroyer les moyens de subsistance.

Par ailleurs, l’ONGD compte disposer d’un centre de santé propre, grâce à un appui financier des partenaires, avant d’envisager le listage des filles mères et des veuves de la commune de Makala, où cette association développe ses activités.

L’AFKI récompensera certains de ses membres méritants le 27 avril à Kinshasa

Kinshasa 20/04 - L’Association des femmes Kimbanguistes (AFKI) récompensera le 27 avril ses membres ayant marqué l’histoire de cette asbl par leur activisme, bravoure et dévouement, à l’occasion du 56ème anniversaire de la mort de Maman Marie Muilu, épouse du prophète Simon Kimbangu.

Mme Edith Masamba Situwe, secrétaire générale de cette branche de l’église Kimbanguiste de l’aile de Monkoto, dans la commune de Ngiri-Ngiri, qui l’a annoncé lundi à l’ACP, a révélé qu’une commission constituée, à cet effet, est actuellement à pied d’œuvre.

Dans le cadre de cet anniversaire célébré également comme « Journée de la femme Kimbanguiste », un séminaire-atelier se tiendra, du 23 au 24 avril, sous le thème : « AFKI 50 ans après : vision et perspectives ».

L’AFKI qui a été créée en 1965 par le 1er chef spirituel de cette confession religieuse, Joseph Diangienda Kuntima, a pour objectif de perpétuer, entre autres, la mémoire de Marie Muilu, en reconnaissance de l’œuvre qu’elle avait réalisée pendant la période de clandestinité de cette église.

Le match Vutuka-Makila se termine en queue de poisson

Kikwit 20/04 - Le match qui a opposé Vutuka à Makila dimanche au stade du 30-Juin de Kikwit, dans le cadre du deuxième tour du championnat provincial pour le site de Kikwit, s’est terminé en queue de poisson, lorsque les joueurs de Makila ont protesté contre l’expulsion de leur gardien pour une faute à la 40ème minute de jeu. Les deux équipes étaient à égalité d’un but partout lorsque l’arbitre a mis fin à la rencontre après avoir été pris en partie par les joueurs.

12 mois de suspension infligés à l’entraineur Bébé Rico de Tshikapa

Kananga, 20/04 - L’entraineur Bébé Rico de l’AS Momekano de Tshikapa a écopé, pour comportement anti-sportif, d’une suspension de 12 mois avec interdiction d’accès au stade.

Il en a été de même des joueurs Kabwende Kamwanza, Mutombo Tshibola et Bukasa Kasonga, suspendus, chacun, pour 6 mois pour voie de faits sur l’arbitre central de la rencontre Saint Luc-Momekano à Luebo. Un blâme a été adressé au secrétaire sportif, Nestor Misimi, pour son refus de maîtriser les joueurs et les supporters de Momekano sur le terrain lors des incidents.

L’équipe devra payer 250 dollars US d’amende pour préjudices matériels causés et 100 autres dollars US pour les frais de soins médicaux de l’arbitre. L’AS Momekano, qui a perdu ce match par forfait (0-3), a la possibilité de faire appel.

Des femmes kimbanguistes

Des femmes kimbanguistes

Commenter cet article