Recrudescence des conflits coutumiers et miniers au Kasaï Occidental

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Des policiers congolais
Des policiers congolais

Kananga, 22/04 – Le commissaire provincial de la Police Nationale Congolaise (PNC) pour le Kasaï Occidental, le commissaire divisionnaire adjoint Gilbert Vumilia Tendilonge, a déploré l’ampleur des conflits coutumiers, miniers et intercommunautaires dans différents territoires de cette province, à l’occasion de la récente tournée d’inspection des commissariats implantés à l’intérieur, a appris l’ACP, lundi, de sources autorisées.

Il a plaidé pour des solutions adéquates à temps opportun pour endiguer ces fléaux qui risquent d’influer négativement sur les prochaines échéances électorales, a noté la source. Les instructions précises ont été données aux éléments de la PNC pour garder leur neutralité, combattre la vente, la consommation et le transport de l’alcool de fabrication indigène communément appelé « Tshitshampa » et autres stupéfiants à la base des vagues de criminalité se traduisant par des vols, viols, coups et blessures, meurtres, assassinats et rébellion à l’autorité, a-t-il précisé.

Un élément de la Police meurt emporté par les eaux d’un caniveau à Kananga

Par ailleurs, M.Fabrice Mukendi, père de 4 enfants et policier de son état, qui venait de partager un verre d’alcool avec ses amis, est mort dans sa chute dans un canal d’eau de plus 1,50 mètres de profondeur au Quartier Malandji (ex-Biancky), dans la commune de Kananga, lors de la pluie diluvienne qui s’est abattue, lundi, au chef-lieu du Kasaï-Occidental, a constaté l’ACP.

Les eaux de ruissellement ont entrainé son corps sur une distance de plus d’un kilomètre avant d’échouer dans la rivière Nganza. Les tentatives menées à trois reprises pour le tirer du drame ont échoué en raison de la forte pression des eaux. Un groupe des parents et amis de l’intéressé ont poursuivi jusque mardi des recherches, en vain.

La foudre tue une vendeuse à Lukonga (Kananga)

Kananga, 22/04 – La décharge d’une foudre a tué, à son domicile, une femme mariée âgée de près de 74 ans, sur l’avenue Mwanza Ngoma, au quartier Lumumba 4 dans la commune de Lukonga, à Kananga, chef-lieu du Kasaï-Occidental, au moment où elle abattait une chèvre à vendre, a appris l’ACP, le week-end de source familiale.

Vendeuse de la viande de chèvre, l’infortunée s’adonnait à cette activité au moment du drame, la chèvre lui ayant été confiée par une de ses collègues du marché de la municipalité de la place, a précisé un de ses proches à la police. Le mari, qui n’a pu surmonter la mort de sa conjointe, est mort deux jours.

Lancement à Lubumbashi des travaux de réhabilitation de l’Hôpital Jason Sendwe

Lubumbashi, 22/04 - Le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe a procédé mardi à Lubumbashi au lancement des travaux de réhabilitation de l’hôpital général Jason Sendwe de cette ville, qui sont financés par le gouvernement provincial. Après la réfection des infrastructures immobilières, l’hôpital sera équipé en matériel médico-sanitaire adéquat en vue d’éviter le transfert des malades à l’étranger, a déclaré Moïse Katumbi au personnel médical et autres curieux venus pour la circonstance.

Pour sa part, le délégué de l’Entreprise générale Malta Forrest (EGMF), retenue pour l’exécution desdits travaux, a promis de réaliser un travail de qualité dans le délai, comme ce fut le cas pour le Complexe scolaire Kiwele de la même ville. Le coût et la durée des travaux ainsi que la valeur de l’équipement de cet hôpital d’une capacité de 160 lits n’ont pas été révélés.

Par ailleurs, le gouverneur Katumbi a visité vendredi le chantier des travaux du pont Penga Penga jeté sur la rivière Karavia dans la commune de Lubumbashi, dont la réalisation est confiée à la société chinoise de génie civil CREC 7. Ce pont, long de 21 mètres pour 9 mètres de large, relie les quartiers Golf et Mampala (Gecamines), avec une capacité de 100 tonnes.

Hôpital Sendwe de Lubumbashi

Hôpital Sendwe de Lubumbashi

Commenter cet article