Transports : Premier voyage de l’ITB Kokolo à destination de Kisangani

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Transports : Premier voyage de l’ITB Kokolo à destination de Kisangani

Kinshasa, 19/05 -L’ITB Kokolo, un bateau d'une capacité de 400 places pour 6.000 tonnes de marchandises, a quitté le quai de Kinshasa jeudi après sa renovation, à destination de Kisangani, en présence notamment du ministre des Transports et voies de communication, Justin Kalumba Mwana Ngongo, pour son premier voyage après près de 30 ans d’immobilisation.

Plus de deux cents passagers ont pris place à bord du navire pimpant neuf. Les prix de billets de voyage sont fixés à 162.5 USD pour la troisième classe, 196.5 USD pour la deuxième classe, 580 USD pour la classe de luxe et 748.5 USD pour la classe VIP, restauration comprise.

Le ministre Kalumba a indiqué que le retour de l’ITB Kokolo sur le fleuve Congo augure le retour du trafic fluvial normal, marquant une rupture avec les embarcations à risques et ainsi réduire le taux des naufrages sur l’ensemble des cours d’eau du pays. La réhabilitation de cette unité flottante témoigne de l’engagement et de la détermination du gouvernement à doter la RDC de nouveaux navires dans un pays doté d’un potentiel hydrographique estimé à 4.700 Kilomètres dont 1700.Km de voies navigables, a-t-il relevé.

Pour sa part, Monsieur Kimbembe Mazunga, Directeur général de la SCTP (ex-ONATRA), a précisé que le bateau arrivera à Kisangani dans vingt jours (20) et mettra dix jours au retour à Kinshasa, soit au total trente (30) jours de voyage aller et retour. Il a fait remarquer que le rapport de la Régie des voies fluviales (RVF) indique que l’eau a atteint le niveau requis pour ce type de navire, qui exigeant un tirant d’eau fort. S’agissant de la faible vente de billets et de l’embarcation des marchandises, M. Kimbembe a fait savoir que cette situation est due au scepticisme de certains opérateurs économiques, assurant qu’aux prochains voyages cette situation va s’améliorer.

Remis à flots le 7 février dernier, ce bateau a été réhabilité sur fonds propres du gouvernement congolais par les techniciens de la SCTP.

Lancement des travaux de réhabilitation de la route Boma-Muanda

Boma, 19/05 - Le maire de Boma, Marie-Josée Niongo Nsuami, a lancé jeudi les travaux de réhabilitation de la Nationale n°1 Boma-Muanda à partir du village Tsovo, à 57 km de Boma et 53 Km de Muanda.

Ces travaux, qui seront exécutés par l’Office des routes, vont consister au rechargement, au compactage, au profilage et à la pose des dalots, dans le but de permettre aux usagers de la route de voyager dans la quiétude et en toute sécurité, a indiqué le chef de brigade de cet office, Patric Mabita.

Pour le maire de Boma, la réhabilitation de cette route d’intérêt national et international est une réponse aux préoccupations des chauffeurs qui, le 20 mars dernier, avaient dénoncé la dégradation avancée de cette route. Le gouvernement a ainsi libéré les moyens pour ces travaux provisoires, en attendant la construction définitive de cette route, a-t-elle souligné.

Début de l’opération « routes sans trous » à Kinshasa

Kinshasa, 19/05 - Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta Yango, a lancé jeudi l’opération « routes sans trous » dans la capitale congolaise, lors d’une visite d’inspection de quelques chantiers dans la commune de Lemba, au quartier Livulu.

Le gouverneur Kimbuta, accompagné du Directeur général de l’Office de voirie et drainage (OVD), Benjamin Wenga, a déclaré que l’OVD va procéder désormais à la réparation de trous et nids de poule pour permettre aux usagers de circuler librement en toute quiétude. Lors de son déplacement à Lemba, M.Kimbuta s’est rendu compte que plusieurs artères de Kinshasa étaient défoncées et qu’il faut rapidement intervenir pour les réhabiliter.

Avec l'ACP

Kimbembe Mazunga, DG de la SCTP

Kimbembe Mazunga, DG de la SCTP

La voirie kinoise : Un casse-tête perpétuelLa voirie kinoise : Un casse-tête perpétuelLa voirie kinoise : Un casse-tête perpétuel

La voirie kinoise : Un casse-tête perpétuel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article