Un journaliste décapité à Monkoto

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Une vue de Monkoto
Une vue de Monkoto

Mbandaka, 20 avr – Le journaliste Soleil Balanga a été décapité, jeudi 16 avril, par un certain Musa, fils du superviseur de l’Hôpital général de référence de Monkoto, dans le district de la Tshuapa (Equateur), annonce l’APA qui cite Radio Okapi, sans autre détail quant à la façon dont s'est déroulé le crime.

Mais, selon la société civile locale, le meurtrier reprochait au journaliste d'avoir publié, la veille, une information annonçant l'affectation d’un nouveau médecin chef de la zone de santé de Monkoto. Non content de la nouvelle, le fils du superviseur de l’hôpital a carrément décidé de tuer celui qui l'a annoncée.

Les mêmes sources renseignent que le présumé assassin avait tendu un piège à son bourreau qui revenait de la station de la Radio communautaire de Monkoto.

Une vive tension a eu lieu, mercredi 15 avril, dans cette cité après que l'autorité provinciale de l'Equateur a rendu publique la décision d'affecter le nouveau médecin chef à la zone de santé de Monkoto. Deux camps se sont créés à l'Hôpital général de référence de Monkoto depuis l'annonce du nouveau directeur de la zone de santé, le camp soutenant le nouveau promu et celui favorable à l'ancien médecin chef de zone de santé se sont affrontés.

A l'initiative de la société civile locale, la population a organisé, le même mercredi, une marche de soutien à la nomination du nouveau médecin chef de zone de santé de Monkoto, sanctionnée par une lettre du nouveau chef de Division du district de santé de la Tshuapa. Néanmoins, afin d’éviter une nouvelle escalade de violences, le ministre provincial de la Santé de l'Equateur a décidé de surseoir cette nouvelle affectation.

Commenter cet article