Carnet de voyage - Héritier Wata, la nouvelle star de la musique congolaise ?

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Héritier Wata à gauche et Werrason
Héritier Wata à gauche et Werrason

Hier, j’ai fait part de la taxe quelque peu saugrenue de 5 dollars, instaurée par André Kimbuta, en sus de l’habituel Go-Pass s’élevant à 50 dollars pour les voyageurs quittant le Congo – il est de 20 dollars pour les vols intérieurs. Comme promis, je vais tenter de vous faire partager la fièvre générale qui a gagné les Kinois.

En effet, la fin du mois de mai a été marquée par la sortie médiatique de celui que tout Kinshasa qualifie de la nouvelle star de la musique congolaise. Héritier Wata, car c’est de lui qu’il s’agit, était déjà connu comme le chanteur de charme de Wenge Musica Maison Mère de Ngiama Werrason. Longtemps mis à l’éteignoir par la carrure de son patron, il a finalement franchi le Rubicon. En clair, il vient de faire défection pour tenter lui aussi une carrière solo.

Le vendredi 29 mai, tout Kinshasa ne parlait plus que de lui. En cause ? La répétition de Héritier Wata. Une séance de répétition non loin du Marché Gambela, qui a littéralement paralysé la circulation, créant ainsi l’événement

Toutes les artères convergeant vers le lieu de répétition ont été envahies par les fanatiques qui ne voulaient en aucun cas manquer l’événement. Toutes les rues adjacentes étaient bloquées par une foule compacte, venue à pied ou en voiture. L’autorité s’est d’ailleurs résolue de faire appel aux agents de l’ordre afin d’éviter un débordement.

Héritier Wata va-t-il réussir à supplanter et éclipser son ancien patron Werrason ? En tout cas les Kinois ne sont pas loin de le croire. Surtout à voir la foule qu’il draine à chacune de ses apparitions, mais aussi après le succès que récolte un autre transfuge, Fabregas, dont le tube « Ya Mado », trône au sommet de tous les Hit-parades.

Sur le plateau de télé, un fanatique, qui y croit dur comme fer, ne s’est pas gêné d’accompagner Héritier, flanqué d’un chapeau de type colonial, avec ces inscriptions : « Fou de Wata ».

Héritier  -  "Fou de Wata" (à droite)Héritier  -  "Fou de Wata" (à droite)

Héritier - "Fou de Wata" (à droite)

Commenter cet article