Effondrement du pont Kischiem à Boma

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Une vue de la ville de Boma
Une vue de la ville de Boma

Boma, 12/06 - Le pont Kischiem, jeté sur la rivière Kalamu à Boma, province du Kongo central, s’est effondré mercredi, a annoncé officiellement le maire de cette ville, Marie Josée Niongo Nsuami, descendue le même jour sur le lieu pour constater le niveau des dégâts.Le chef de brigade de l’Office de voirie et drainage (OVD), Jacques Matuvuengi, qu’accompagnait son équipe des constructeurs, a indiqué que l’effondrement de ce pont qui n’a causé aucune perte en vie humaine est dû à la pourriture de ses poutres maitresses, au vieillissement de l’ouvrage ainsi qu’au manque d’entretien. Des mesures préventives ont été proposées par le maire Niongo à l’équipe de l’OVD pour réhabiliter la passerelle d’antan jouxtant ce pont qui relie la commune de Kalamu et celle de Nzadi.

Le gouverneur du Kongo Central, Jacques Mbadu Nsitu, avait décidé, en mars dernier à l’issue d'une mission de travail à Boma, la réhabilitation provisoire du pont, reliant les deux communes par la paroisse catholique Christ Roi, sans que cela ne soit suivi d’effets, alors même qu’il avait constaté que l’ouvrage était dans un état de dégradation avancée et qu’il constituait un danger pour la population.

Ce pont est stratégique parce qu’il évite à la population, particulièrement aux élèves de l’Institut Boma Mungu (IBM, ex-Colonie scolaire) et aux chrétiens de la paroisse Christ Roi de faire un long contour pour atteindre leur destination.

Le pont Kischiem, construit en 1942 par l’autorité coloniale, était une petite passerelle avant la construction par l’Office des routes, en 1982 et au même endroit, de celui de 15 tonnes, 26 m de longueur sur 3 m de largeur, a rappelé M. Muayi Mizele, ancien bourgmestre de la commune de Nzadi, actuellement affecté au bureau d’études de la mairie de Boma.

Avec l'ACP Matadi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article