Le premier aéronef de la compagnie nationale Congo Airways atterrit à Kinshasa

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le premier aéronef de la compagnie nationale Congo Airways atterrit à Kinshasa

Kinshasa, 31/07ACP) - Le Premier ministre Augustin Matata Ponyo a réceptionné jeudi le premier aéronef de la compagnie nationale Congo Airways, un Airbus A320 baptisé « Patrice-Emery Lumumba », qui a atterri à l’aéroport international de N’Djili à 12h15 en provenance de la France. Quelques minutes après l'atterrissage, le Premier ministre, quelques membres du gouvernement et du comité de gestion de cette nouvelle société ainsi que le député national Christophe Lutundula Apala sont montés à bord de l’avion pour une visite guidée.
Se confiant à la presse, le chef du gouvernement à exprimé sa satisfaction d’accueillir cet avion dont l’arrivée confirme la renaissance effective de la République démocratique du Congo (RDC). M. Matata a révélé que l’appareil, avec une capacité de 165 à 175 places, a été acheté cash sur fonds propres du gouvernement de l’ordre de 25 millions USD.
« Avec cette acquisition, la RDC est partie et elle est partie pour de bon », a estimé le Premier ministre, expliquant que cet avion, fabriqué en 2007, appartient à une nouvelle génération des aéronefs et est doté de conditions maximales de sécurité. Congo Airways naît sur les cendres de la défunte Air-Zaïre, a-t-il curieusement dit, alors qu'il devait plutôt parler des LAC (Les Lignes aériennes Congolaises) créées par Laurent-Désiré Kabila et littéralement soldées par la gloutonnerie des nouveaux politiques.
Interrogé sur le nom donné à l’avion, M. Matata a laissé entendre qu’il est à la fois symbole de l’histoire, du patriotisme et du nationalisme pour la RDC. « Le chef de l’État a voulu par là donner un message de l’unité et de cohésion nationales, atouts majeurs avec lesquels les Congolais peuvent tout », a soutenu le Premier ministre. Le vol inaugural de Congo Airways est attendu en août, après l’arrivée du deuxième aéronef, a fait savoir le Premier ministre qui a promis la révision à la baisse des prix des billets d’avion en RDC. Le directeur général de Congo Airways et la présidente du comité de gestion, Mme Louise Mayuma Kasende, ont salué cette acquisition, sans plus de détails.
La réception de ce premier aéronef de Congo Airways intervient après l’inauguration, le 27 juillet, de la tour de contrôle de l’aéroport de Loano à Lubumbashi au Katanga et de l’aérogare modulaire de l’aéroport international de N’Djili le 29 juin dernier.
Crée en 1961, Air-Congo devenu Air-Zaïre en 1971, a fait faillite en octobre 1995 avec une dette dépassant les cinquante millions USD et des arriérés de paiement des salaires des employés allant au-delà de trois années. C’est alors que naquit « Les Lignes aériennes Congolaises » (LAC). En 1994, celle-ci n’avait plus que cinq appareils sur trente-et-un à sa création. LAC cessa ses activités en 2008 pour des problèmes administratif, technique et financier.

Curieusement, rien n'est dit sur le plan d'apurement des litiges accumulés par les compagnies antérieures, notamment les salaires, alors que la RDC s'emploie presque chaque année à créer une nouvelle compagnie aérienne, dont Hewa Bora (privée vous avez dit ?) ou Korongo, totalement ignorées dans les discours et les intentions.
Avec l'ACP

A gauche, Simon Diasolua, l'un des premiers pilotes congolais. A dr, le général Kikunda, ancien PDG d'Air Zaïre

A gauche, Simon Diasolua, l'un des premiers pilotes congolais. A dr, le général Kikunda, ancien PDG d'Air Zaïre

Commenter cet article