Reprise du trafic ferroviaire entre Kinshasa et Matadi : Le DG Kimbembe satisfait du travail de réhabilitation de la voie

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le DG Kmbembe Mazunga de la SCPT
Le DG Kmbembe Mazunga de la SCPT

Bruxelles, 5/07 - Le trafic ferroviaire, nous l'avons signalé, a repris le lundi 29 juin, entre les villes de Kinshasa et Matadi, au Kongo central, après 12 ans d’interruption. Le premier train, qui a parcouru les 350 km séparant ces deux villes congolaises avait à son bord de nombreuses autorités, dont le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Evariste Boshab Mabudj. Il a fallu à peine 7 heures pour couvrir la distance, avec un train atteignant les 55 km/h dans des conditions de sécurité, alors qu’il fallait plus d'une journée autrefois, le train pouvant à peine rouler à 20 km/h compte tenu de l’état défectueux du chemin de fer.

Mais, la reprise du trafic n'est que la face visible de l'iceberg. Il a fallu un travail de titan en amont pour réussir à faire rouler un train sur ce tracé après une dizaine d'années d'abandon. Le directeur général de la Société congolaise des transports et ports (SCTP), Kimbembe Mazunga, s’est naturellement félicité du travail abattu par l'équipe technique de son entreprise pendant la réhabilitation de la voie ferrée Kinshasa-Matadi.
«Tout s’est fait en une vingtaine de jours. Le chemin de fer qui était abandonné, tout le monde le sait depuis plus de 10 ans. On a fiabilisé la voie. On a fait 7 heures de marche. Ça veut dire que les locomotives sont performantes. Il faut que le trafic ferroviaire reprenne dans son volet passager. Comme c’est le rail qui posait problème pour le transfèrement des containers de Matadi à Kinshasa, la voie est ouverte pour que finalement Matadi reprenne sa vocation de port de transite», a-t-il indiqué.
Pour le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Evariste Boshab qui a voyagé avec ce train, a estimé nécessaire que le trafic ferroviaire Kinshasa-Matadi reprenne.
«Depuis plus de 11 ans, le trafic était suspendu entre Kinshasa et Matadi. Il est donc possible de faire ce trafic. Sur le plan économique, ceci permettrait d’épargner aussi la route Kinshasa Matadi parce qu’il y a beaucoup de poids-lourds. Et vous savez, une seule locomotive peut tracter ce que peut tracter plus ou moins trente poids-lourds. Ceci est aussi important pour la population environnante: nous avions fait escale à Lufu-Toto, le petit commerce a repris autour de la gare», s’est réjoui Kimbembe Mazunga.
Après cet essai totalement concluant, la Présidente du Conseil d’administration de la SCTP, Vicky Katumwa, n'a pas réussi à retenir son émotion : " On a mis 7 heures de route contrairement à toute la rumeur qui circulait par rapport au chemin de fer. C’est vraiment une merveille pour nous. Nous encourageons nos agents et nos techniciens à aller de l’avant et à croire au redressement de leur société. C’est l’effort du Président de la République, du Gouvernement et du comité de gestion. Les travailleurs doivent reprendre de l’espoir. Comme nous leur avons dit quand nous sommes venus aux affaires, ce sera gouverner autrement. Ce sera gérer autrement. C’est de l’espoir de voir le train circuler aujourd’hui. Que le peuple du Kongo central ait confiance aux autorités du pays et de la SCTP, parce que nous avons amené un vent nouveau, un vent de changement ", a-t-elle souligné à l’arrivée du train à la gare de Matadi.

Après l'ITB Kokolo et le train Express Kinshasa-Matadi : le bateau Gungu sur le Kwilu

A sa descente du train, le Directeur général de la SCTP, Kimbembe Mazunga, a " remercié le président de la République pour ce cadeau d’anniversaire de la fête de l’indépendance, qu’il vient d’octroyer à la population de la province du Kongo central. La Société commerciale des Transports et des ports vise la gestion du transport multimodal. C’est pourquoi vous avez vu au mois d’avril dernier, le chef de l’État a lancé le bateau ITB Kokolo. C’était le bonheur des compatriotes de cette partie desservie par ce navire. La population du Kongo central aussi avait exprimé la préoccupation de voir le président de la République, dans le cadre de la multimodalité des transports, songer à cette partie du pays. C’est chose faite aujourd’hui. Et je vous annonce que bientôt c’est le Kwilu qui sera servi avec le bateau Gungu, en réhabilitation au Chanic. "
" Nous avons effectué un premier voyage avec le ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab, le samedi dernier, fait savoir le numéro un de la SCTP. On a fait 6h22’ de route. Je suis rentré avec le train dimanche, après 6h35’ de parcours. Aujourd’hui on parcourt 7 heures. N’eut été la petite escale effectuée au niveau de Lufu-Toto, on pouvait faire 6h30’. Donc tout est bien. Il n’y a aucun problème d’engins ni de voies. Nous ne pouvons que remercier le chef de l’État parce que c’est une personne qui travaille pour l’ensemble du Congo. Il a dit que les ’Cinq chantiers’, c’est pour tout le pays. Et les transports figurent dans ce programme. "

Gérer une entreprise autrement

Si le train n'a plus circulé sur les rails de la SCTP, c'est dû à l'absence d'ambition de la part des gestionnaires ayant succédé à la tête de cette société. Aujourd’hui, grâce à la Redevance logistique terrestre (RLT) instituée au port de Matadi au profit de la SCTP, mais surtout à l’efficacité et à une vision moderniste du nouveau patron, Kimbembe Mazunga, qui a pesé de tout son poids pour une gestion parcimonieuse de ces recettes, la SCTP s'est investie, dans un premier temps, à la réhabilitation de la voie ferrée afin d'assurer la sécurité du trafic.
À cela, il convient d'ajouter les conditions de voyage qu’offre le Train Express remis en service. En effet, les wagons ont été complètement réhabilités, avec des classes VIP et de luxe, en dehors des classes ordinaires, un bar-restaurant, un salon TV et Internet avec terrasse et toilettes, notamment. Bref des conditions optimales pour mettre le voyageur dans le confort et la sécurité.
La réhabilitation de la voie ferrée et la remise en service du train sur ce tronçon va également faciliter l’évacuation rapide des marchandises par train, tel que l'a souligné le DG Kimbembe Mazunga, et entraîner par ricochet le désengorgement du port de Matadi. De même, les riverains du chemin de fer vont voir leurs activités commerciales boostées par la reprise du trafic. La SCTP compte cinq locomotives qui vont, dans les jours à venir, assurer le trafic ferroviaire entre Kinshasa et Matadi.
Avec Radio Okapi et Le Forum des As

Le train Express réhabilité, avant son départ pour Matadi

Le train Express réhabilité, avant son départ pour Matadi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cornelis Nlandu 07/07/2015 21:44

Le DG Kimbembe fait montre d'une vision futuriste de la gestion d'une entreprise, de façon à coller à la marche inéluctable de la RDC vers sa destinée de pays émergent. Surement la race de managers qui faisait défaut a ce géant du continent africain