Les travaux du barrage de Kakobola exécutés à 75%, selon le ministre de l’Energie

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Les chutes de Kakobola, au Bandundu
Les chutes de Kakobola, au Bandundu

Kikwit, le 31/07 - les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Kakobola dans le territoire de Gungu, province du Kwilu, sont déjà exécutés à 75 %, a indiqué M Jeannot Matadi Nenga, ministre de l’Energie au cours d’une conférence tenue jeudi à l’université de Kikwit, en présence du maire de cette ville et des notables locaux.
Selon le ministre, pour les 25 % restants, notamment l’achèvement de la 3ème turbine et la construction des lignes qui conduiront le courant à Gungu, Idiofa et Kikwit, dont les études sont déjà faites et les travaux déjà financés, il ne reste qu'à déterminer la société qui les réalisera. Tous ces travaux prendront fin avant la fin du mois de décembre 2015, a-t-il rssuré avant d'inviter la population de Kikwit, d’Idiofa et de Gungu à se constituer en petites unités de production pour une utilisation efficiente du courant ui sera produit.

2 000 tonnes de cuivre produits par la Gécamines en juillet 2015

Likasi, 31/07 - La Gécamines a connu depuis septembre 2014 une ascension fulgurante dans sa production de cuivre, qui est passée de 54 tonnes en mars 2014 à 1550 tonnes en mars 2015, grâce à ses nouvelles usines de traitement des minerais par des procédés modernes et à une gestion orthodoxe, a annoncé le directeur technique de cette entreprise, M. Ntambwe Ngoy Kabongo, au cours de la visite qu'a effectuée le président Joseph Kabila, jeudi à Kambove, dans le Haut-Katanga, à la carrière des mines à ciel ouvert. En juin 2015, elle a produit 1700 tonnes de cuivre et 2000 tonnes en juillet 2015. L’objectif est d’atteindre 3000 tonnes d’ici décembre 2015, a-t-il souligné.
A la fin de la visite, le directeur général a.i de la Gécamines, M. Jean Kamenga, a remis au chef de l’Etat congolais une statuette en bronze représentant un ouvrier portant une pelle et poussant une brouette remplie de minerais de cuivre. Au bas de la statuette figure une plaquette en cuivre sur laquelle est écrit : « Tout le monde apporte sa pierre au redressement de l’édifice Gécamines». Deux membres du gouvernement, Louise Munga Mesozi et Martin Kabwelulu, ministres respectifs du Portefeuille et des Mines, ont également été présents lors de la visite.

9 676 Burundais reconnus réfugiés en RDC

Kinshasa, 31/07 - Neuf mille six-cents soixante-seize (9 676) sujets burundais ayant fui leur pays pour la RDC à partir du mois de janvier dernier, à la suite de l'insécurité et de la violence généralisée dans leur zone de résidence habituelle, sont reconnus réfugiés sur le territoire congolais, au terme d’un arrêté signé mardi 28 juillet par le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité, Evariste Boshab.
Toutes personnes ayant commis un crime de guerre, contre l’humanité, ou encore de droit commun en dehors de la RDC ainsi que celle qui s’est rendue coupable d’agissement contraire aux buts, objectifs et principes des Nations Unies ou de l’Unité Africaine sont exclues de cet arrêté, selon l’article 3 de ce document.
Deux autres arrêtés signés à la même date accordent le statut de réfugiés en RDC à sept demandeurs d’asile provenant du Kenya, de la République du Congo, de la RCA (République Centrafricaine), du Rwanda et du Soudan.

Une campagne contre l’excès de vitesse et l’alcool au volant à Kinshasa

Kinshasa, 31/07 - Le président de la Commission nationale pour la prévention routière (CNPR), l’Ir Vale Manga, a annoncé jeudi, pour le début du week-end, la campagne de sensibilisation contre l’excès de vitesse et l’alcool au volant dans la ville de Kinshasa.
Cette campagne qui va s’étendre sur une période d’une semaine, a-t-il précisé, consistera à sensibiliser les conducteurs à la sécurité routière afin de réduire le taux d’accidents sur les voies. Elle s’inscrit dans le cadre du Plan mondial d’action de sécurité routière et va soumettre au dépistage d’alcool tous les conducteurs opérant à Kinshasa.

Détournement de 25 millions de FC à l’Inspection provinciale de l’EPS à Kananga

Kananga, 31/07 – Une somme de 25 millions de francs congolais destinée au paiement de différents intervenants dans la passation de l’Examen d’État, édition 2014-2015, dans la province du Kasaï Central ont été détournée par l’intendant au bureau de la comptabilité de l’Inspection provinciale de l’Enseignement primaire, secondaire et Initiation à la Nouvelle citoyenneté (IPP/EPS-INC) à Kananga, a-t-on appris jeudi de source proche du service public de l’Etat.
Ce forfait a été découvert grâce à un contrôle interne décidé pour se rendre compte des raisons à la base du non-paiement de certains intervenants, alors que tous les états de paie avaient été signés par l’autorité compétente. Un dossier judiciaire a été ouvert au parquet général près la Cour d’appel de Kananga pour statuer sur les responsabilités et retrouver l’auteur de ce détournement, actuellement en fuite.
Cette situation n’a en rien perturbé la publication des résultats de cette épreuve nationale pour le Kasaï Central, toutes les quotités destinées à l’administration centrale de l’EPS-INC ayant été transférées en son temps à Kinshasa, dans le respect du canevas.

Une délégation du ministère de la Culture et des arts à Muanda

Kinshasa, 31/07 – Une délégation du ministère de la Culture et des arts, conduite par le secrétaire général Pierre Lutumba, a quitté Kinshasa jeudi matin pour une mission officielle dans la ville portuaire de Muanda dans la province du Kongo central. La délégation qui est composée d’un groupe d'experts de la culture et du directeur général de l’Institut national des musées nationaux du Congo, Joseph Ibongo, s’emploiera à la fouille archéologique dans cette ville et appesantira sur le lieu considéré comme site d’embarquement de la traite négrière, inscrit par l’UNESCO au patrimoine mondial et, de droit, protégé par cette organisation.

Kikwit : La peine de mort requise contre Lazard Kamoka et sa bande

Kikwit, le 31/07 - Le ministère public près le tribunal militaire de la garnison de Kikwit et Kwango a requis la peine de mort contre Lazard Kamoka et sa bande de malfaiteurs pour avoir terrorisé la ville de Kikwit avec plusieurs actes de barbaries, de vols et d’assassinats, au cours de d’une audience publique qui siégeait mercredi en matière répressive au premier degré.
Cette bande, composée de six personnes, dont une femme, est poursuivie pour onze préventions, dont l'association de malfaiteurs, détention illégale d’armes de guerre, meurtres et tentatives de meurtre.
La défense a, quant à elle, plaidé la libération de ses clients alors que la partie civile a réclamé le dommage intérêt et la restitution de tous les biens volés. Le verdict sera rendu tout prochainement. C’est la deuxième bande à être démantelée à Kikwit après celle d’un ancien colonel FARDC, connu sous l'appellation de Djagger, qui avait aussi été condamné à mort à Kikwit.

Des tonnes de fretins et de poissons salés destinés au Kasaï Central bloquées à Likasi

Kananga, 31/07 – Des centaines de tonnes de fretins et de poissons salés importés de la Tanzanie et destinés à la province du Kasaï Central moisissent depuis plusieurs mois à Likasi, dans la province du Haut Katanga, faute de moyen d’évacuation, ont rapporté jeudi de sources proches des milieux des opérateurs économiques à Kananga.
Entassés dans des parcelles voisines de la gare de la Société nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC), ces produits sont exposés aux intempéries, au risque d’avarie, à la suite de l’interdiction d’accès aux installations appropriées. Selon les mêmes sources, les efforts déployés pour l’obtention des wagons en vue de leur chargement se sont avérés vains malgré l’inauguration, mardi à Lubumbashi, de 18 nouvelles locomotives.

Hausse des tarifs des billets de voyage entre Kinshasa et le Kongo Central

Kinshasa,31/07 – Les tarifs des billets de voyage par route entre la province du Kongo Central et Kinshasa viennent d'être augmentés, a annoncé jeudi le collectif des agences de voyages par bus, précisant qu'ils sont passés de 27 000 FC (vingt-sept mille francs congolais) à 30 000 (trente mille) pour le tronçon Kinshasa-Muanda. Le collectif précise que l’augmentation est due à l'augmentation de la demande vers les villes de Matadi, Boma et Muanda.
Le collectif souligne que la majoration est momentanée, car avec l’augmentation du nombre des bus en circulation vers ces trois villes, le taux pourra connaître une chute avant la rentrée scolaire. Le tronçon routier Kinshasa-Muanda est le plus fréquenté de la nationale n°1 à cause de sa position stratégique, rappelle-t-on
Avec l'ACP

A gauche, le transport des perzsonnes. A dr, celui des biensA gauche, le transport des perzsonnes. A dr, celui des biens

A gauche, le transport des perzsonnes. A dr, celui des biens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article