Le problème de la spoliation du patrimoine foncier de l’ACP à Matadi exposé au gouvernement provincial du Kongo Central

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le DG Justin Kangundu
Le DG Justin Kangundu

Matadi, 04/08 - Le directeur général de l’Agence congolaise de Presse (ACP), Justin Kangundu Khossy, en mission d’évaluation à Matadi, a exposé lundi au ministre des Médias du Kongo Central, Elie Ngoma Binda, les préoccupations du bureau provincial de cette agence nationale, notamment le problème de la spoliation de son patrimoine foncier.

M. Kangundu a aussi fait part au ministre provincial des menaces de déguerpissement de l’ACP/Boma de l’immeuble des anciens combattants qui abrite ses bureaux depuis plusieurs années, avant d’informer son interlocuteur du projet de réouverture des bureaux de ce média public à Tshela et à Muanda.

M. Kangundu qui a plaidé pour que le gouvernement provincial soutienne ce média en lui accordant les facilités nécessaires à l’accomplissement de ses missions, a annoncé l’organisation depuis lundi à Matadi d’une session de formation portant sur « la pratique journalistique dans une agence de presse » pour la mise à niveau des journalistes des trois bureaux l’ACP/Kongo Central, à savoir Mbanza-Ngungu, Matadi et Boma.

« La réaction du ministre a été positive, il a compris le bienfondé de tous les problèmes que nous avons posés », a déclaré le Directeur général de l’ACP à l’issue de l’entretien auquel ont également pris part M.M. Frédéric Djamano, conseiller du ministre des Médias, Gilbert Funga Nsilim, directeur chargé du bulletin en ligne de l’ACP, et Honoré Kiteswa Ndombasi, directeur provincial de l’ACP/Kongo Central.

« Le ministre provincial a promis de trouver une solution et nous a demandé de lui préparer un mémo dans lequel seront exposés tous les grands problèmes. Ce qui sera fait », a souligné le DG Kangundu.

La mission du Directeur général de l’ACP dans le Kongo Central a pour but d’inventorier et de réévaluer les immobilisations du patrimoine auprès des bureaux de l’ACP, d’évaluer les partenariats publics-privés et de déterminer le solde des comptes financiers.

Maximisation de la production

Après cette rencontre, le DG de l’ACP a eu une séance de travail avec les journalistes de l’ACP/Kongo Central à qui il a enjoint de veiller à la maximisation de la production et à la qualité des dépêches en vue de remettre l’agence sur l’orbite des grandes agences du continent, comme ce fut le cas par le passé.

« Si le gouvernement fait des efforts pour améliorer les conditions sociales des agents de l’ACP, ceux-ci ont l’obligation de se mettre réellement au travail pour faire de ce média public un grand pourvoyeur d’informations à la dimension du grand Congo », a-t-il souligné avant de promettre de s’attaquer, à la mesure des moyens disponibles, à l’état de vétusté des équipements et des infrastructures auquel se trouvent confrontés les différents bureaux de l’ACP/Kongo Central.

Créée en 1960 par décret du 12 août du Premier ministre Patrice-Emery Lumumba, sur les cendres de l’agence de presse coloniale belge Belga, l’ACP dispose d’un réseau intérieur de 32 bureaux installés dans les chefs-lieux de province et de district ainsi que dans les principaux centres du Congo, avec un effectif total de deux cents journalistes.

En 1974, l’ACP dispose de représentations à Pékin, Bruxelles et Paris, mais n’a aujourd’hui conservé que son bureau de Bruxelles, ouvert en 1969 et qui couvre également les activités de l’Union européenne avec deux journalistes. L’ouverture de bureaux à Luanda et à Addis-Abeba avait également été envisagée, sans jamais être concrétisée.

Avec l’ACP

Le siège de l'Agence congolaise de Presse (ACP) à Kinshasa

Le siège de l'Agence congolaise de Presse (ACP) à Kinshasa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article