Procès Chebeya : La perpétuité requise contre le prévenu Daniel Mukalay

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Des prévenus au procès Chebeya
Des prévenus au procès Chebeya

Kinshasa, 14/08 - Le ministère public a requis, jeudi, la peine de servitude pénale à perpétuité, avec des circonstances atténuantes dues à leurs charges familiales, contre le prévenu Daniel Mukalay, colonel de la Police nationale congolaise, et consorts pour association des malfaiteurs et assassinat de Floribert Chebeya et de Bazana.

Ce réquisitoire a été prononcé au cours de l’audience de la Haute cour militaire siégeant en matière répressive au second degré, tenue au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK, ex-Prison de Makala).

Dans son introduction, l’auditeur général a rappelé que le 2 juin 2010, un corps sans vie a été retrouvé à Mitendi, celui de l'activiste des droits de l'Homme, Floribert Chebeya, et que cette nouvelle s’est rependue comme une trainée de poudre. Vu la dimension nationale et internationale de Chebeya, a ajouté l’auditeur, le gouvernement a pris la responsabilité de mener des enquêtes approfondies quant à ce et a fait présenter devant la Cour les prévenus arrêtés en citant ceux en fuite.

Ensuite, par son arrêt avant dire droit, la Haute cour a ordonné la disjonction des poursuites à l’égard des prévenus fugitifs. Il a en outre souligné qu’avant son assassinat, Chebeya faisait déjà l’objet de filature de la part de Christian Ngoy Kenga Kenga et de Paul Milambue, respectivement ancien commandant du bataillon Simba et ancien chef de sécurité de l’ Inspection générale (IG) en 2010, qui ont pris une maison en location à 150 mètres du domicile de Chebeya. Fidèle Bazana, son chauffeur, était dans une situation telle que son sort devrait être lié à celui de Chebeya.

Par la suite, tous les prévenus ont déserté leurs unités pour s’installer à l’IG/PNC et le témoignage de Calao Kalala, chauffeur privé de Daniel Mukalay, ancien directeur général de renseignements de services spéciaux de la police, en dit beaucoup.

S’agissant de la participation criminelle des prévenus, a précisé l’auditeur, Daniel Mukalay a joué le rôle de cerveau moteur, Georges Kitungua a pollué la piste des éléments de la scène du crime, Ngoy Mulongoy, ancien chef de sécurité adjoint de l’IG a désorienté la veuve Chebeya, Michel Muila, enquêteur à la police de renseignements et des investigations (PRI), a organisé le rendez-vous de l’IG, tandis que Blaise Mandiangu, secrétaire du bataillon Simba, a servi de relai entre Kenga Kenga et Paul Milambue.

Le ministère public a demandé à la Haute cour de corriger l’œuvre du premier juge pour n’avoir pas retenu l’infraction d’association de malfaiteurs à l’égard de tous les prévenus, alors que l’entente préalable et l’organisation de la bande existent bel et bien dans leur association.

Avec l’ACP

Le prévenu Daniel Mukalay à gauche  -  Floribert Chebeya à droiteLe prévenu Daniel Mukalay à gauche  -  Floribert Chebeya à droite

Le prévenu Daniel Mukalay à gauche - Floribert Chebeya à droite

Commenter cet article