Un groupe musical congolais invité en Belgique s'évanouit dans la nature

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le Tout Puissant Kimvuka
Le Tout Puissant Kimvuka

Bruxelles, 08/08 - Les membres du groupe Tout Puissant Kimvuka, invités en Belgique par les organisations 11.11.11 et le festival Zomer van Antwerpen (Eté d'Anvers) en juillet pour un concert sont aujourd'hui portés disparus, a annoncé vendredi le quotidien De Standaard paraissant en Belgique. Avant même de monter sur scène pour leur première représentation, sept des neuf musiciens que compte le groupe s'étaient déjà volatilisés, précise le journal flamand cité par Le Vif/L'Express.
Fin juillet, le groupe congolais, dont le répertoire est puisé du folklore kongo, mélangé à une instrumentation moderne, est arrivé en Belgique pour donner un concert en août à Anvers à Muziek in de Wijk ("Musique dans le quartier"), une initiative du Zomer van Antwerpen. Le groupe avait déjà auparavant donné des représentations en Belgique. Le lendemain de leur arrivée à l'aéroport de Zaventem, sept des neuf membres du groupe avaient disparu des radars. Leur concert a donc dû être annulé, à la grande désolation des organisateurs et des nombreux mélomanes qu'ils s'étaient créées en Flandres belges. "Au début, nous espérions qu'ils referaient surface, mais ce ne fût pas le cas", explique Corine Van Kelecom du service de communication du 11.11.11. "Les deux musiciens restant étaient vraiment sous le choc. Nous sommes allés avec eux au commissariat pour signaler la disparition", a précisé la chargée de communication.
Les deux musiciens restants ont tout de même improvisé, avec brio, une représentation aux Gentse Feesten (Fêtes de Gand). Mais là encore, surprise. Peu avant leur vol retour pour Kinshasa, les deux rescapés du groupe ont eux aussi disparu, laissant derrière eux bagages, instruments ainsi que leurs salaires. "Nous devions les payer après le concert", précise Van Kelecom au quotidien belge. Cette seconde disparition a elle aussi été rapportée à la police d'Anvers.
"Je ne pense pas que nous puissions nous reprocher quelque chose. L'organisation avait pesé le pour et le contre avant de faire venir le groupe. En effet, nous avons une ASBL depuis quelques années dans la capitale congolaise, qui soutient de jeunes musiciens. Nous avons déjà eu de bonnes expériences en Belgique dans le passé avec ces garçons, qui n'étaient pas à leur premier séjour belge", explique Van Kelecom. Par ailleurs, "leur situation était relativement bonne, ou tout au moins meilleure que beaucoup de leurs compatriotes à Kinshasa pour que l'on puisse douter d'eux", estime-t-elle.
En définitive, les neufs musiciens du TP Kimvuka sont tous entrés en clandestinité, venant grossir le nombre des sans papiers et hypothéquant encore plus les chances des groupes musicaux de Kinshasa d'obtenir une autorisation de séjour en Belgique.

J. Cornelis Nlandu

Une vidéo du TP Kimvuka réalisée lors d'un séjour en Belgique

Commenter cet article

Mbelekete 09/08/2015 17:46

Je cite: "leur situation était relativement bonne, ou tout au moins meilleure que beaucoup de leurs compatriotes à Kinshasa". Connaissant personnellement plusieurs membres de ce groupe, je peux vous dire que cette information est tout à fait fausse, à moins de considérer que c'est une situation "relativement bonne" que de n'avoir pas de travail fixe, ne pas même posséder son propre instrument de musique, et vivre dans un logement minuscule avec ses parents quand on est déjà adulte !