Un milliard USD emportés chaque année par les cybers criminels

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Un milliard USD emportés chaque année par les cybers criminels

Kinshasa – 25/08 - L’ambassadeur des USA en RD Congo, James Swan, a fait remarquer que le bureau des Nations Unies sur la drogue et la criminalité (BNUDC) a estimé que les voleurs d’identité emportent chaque année un milliard USD, au cours d’un atelier de trois jours organisé à Kinshasa par l’ambassade des USA, en collaboration avec le gouvernement congolais, en vue de lutter contre la cybercriminalité.

De leur côté, les vendeurs en ligne ont perdu 3,5 milliards de dollars à cause de la fraude en 2012, a-t-il dit, soulignant qu’un rapport récent du centre pour les études stratégiques et internationales estime que la cybercriminalité et le vol des propriétés intellectuelles coûtent jusqu’à 100 milliards USD par an à l’économie des Etats-Unis.

Pour combattre efficacement la cybercriminalité transnationale, a dit M. Swan, les gouvernements doivent mettre en place des lois appropriées et développer les capacités spécialisées d’enquête et des poursuites judiciaires. De plus, les pays doivent renforcer leur coopération pour harmoniser leurs lois et développer les méthodes de partage des informations et des preuves, a-t-il poursuivi.

Le diplomate américain a également relevé que le but de la politique étrangère des Etats-Unis dans ce domaine est de soutenir les efforts de lutte, faisant allusion à la convention de Budapest sur la cybercriminalité ratifiée par 45 pays, dont les Etats-Unis. L’objectif de cette convention est de s’assurer que les agences qui veillent au respect de la loi ont l’autorité et les outils requis d’enquête sur la cybercriminalité, qui n’épargne aucun pays du monde, et le traitement des preuves électroniques.

Stratégies américaines de lutte contre la cybercriminalité

Les Etats-Unis ont développé un modèle de lutte auquel d’autres nations peuvent s’inspirer en matière de cyber-sécurité. Il s’agit de développer des stratégies nationales pour améliorer la cyber-sécurité et de réduire les risques et les effets des cyber-interruptions, d’accroître la collaboration entre les Etats et les entreprises pour gérer le cyber-risque et partager les connaissances.

Il est nécessaire de combattre la cybercriminalité, en mettant à jour les lois, les procédures et les politiques pénales, de développer les capacités de gestion d’incidents pouvant coordonner les observations, les avertissements, les réponses et les efforts de remise en marche en terme de cyber-sécurisé, a ajouté Swan.

Il faut aussi établir une culture de cyber-sécurité en augmentant la connaissance des citoyens et des entreprises de leur rôle essentiel dans la protection des cybers systèmes (selon les résolutions 57/239 et 58/199 de l’Assemblée générale des Nations Unies).

Dans le même cadre, nous avons fait état, dans un de nos récents articles, d’une nouvelle forme d’arnaque inventée par des Congolais, qui usurpent des identités de personnalités politiques connues à Kinshasa pour arnaquer sur Internet, principalement via Facebook.

Avec l’ACP

NDR : Notre blog va prochainement devenir le site www.lesignalducontinent.info.

Commenter cet article