Lettre du G7 au président Kabila : Le ministre Liyota préfère sauvegarder son pain

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le ministre Bienvenu Liyota
Le ministre Bienvenu Liyota

Kinshasa, 22/09 - Le ministre de l’Environnement et du développement durable, Bienvenu Liyota, a confirmé sa désolidarisation de son parti, le parti démocrate chrétien (PDC), membre du G7, qui s’est auto-exclu de la Majorité présidentielle (MP) selon les termes du Bureau politique de cette plate-forme, préférant ainsi sauvegarder son portefeuille et trahir sa formation politique.

« Je reste et je travaille pour le pays et mener à bon port notre projet de société », a souligné M. Liyota qui ne précise pas si il quitte le parti dont dépend son poste, s’adressant lundi aux membres de la coordination « Les amis de Liyota », qui ont pris d’assaut le parvis du ministère dont il a la charge en vue de le féliciter et de l’encourager pour sa loyauté et sa décision de soutenir la vision du président Kabila.

« Les amis de Liyota » est une structure qui disposent de fédérations et sous-fédérations dans sept communes du district de la Lukunga. Elle a pour mission d’accompagner les actions du ministre de l’Environnement et du développement durable.

Lydie Ebenga réitère aussi son attachement

Mme Lydie Ebenga Bomolo, co-fondatrice du Parti démocrate chrétien (PDC) et secrétaire politique nationale en charge des élections, a également réitéré son attachement à la charte de la Majorité présidentielle (MP), dans une déclaration politique remise lundi à l’ACP, conservant ainsi son fauteuil de présidente du Conseil d’administration de cette agence nationale de presse.

Lydie Ebenga qui est également déléguée du PDC à la structure électorale de la MP réaffirme, dans le document, sa ferme volonté d’accompagner l’autorité morale de la Majorité présidentielle, le chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange, « dans son action tendant à consolider l’unité nationale, la stabilité et la paix ».

Elle soutient, par ailleurs, « qu’elle n’a jamais été conviée à aucune réunion des organes du parti dont elle est membre, à savoir le collège des fondateurs et le bureau politique, en sus du Congrès, qui est habilité à traiter et à lever des options inhérentes à la vision du parti sur la politique nationale ». Par conséquent, elle reste constante à la motivation qui l’avait conduite jadis à adhérer à la Majorité présidentielle, conclut-elle dans la déclaration.

Et le gouverneur Jean Bamanisa

Le gouverneur de la Province Orientale démembrée a réaffirmé lundi sa loyauté au président Joseph Kabila « pour son engagement à la stabilité des institutions au regard de tous ses actions d’émergence de la République démocratique du Congo ».

Jean Bamanisa l’a dit à l’occasion de son retour de Kinshasa où il a séjourné durant plus d’une semaine en vue d’apporter sa contribution au processus de la décentralisation dans le pays.

Interrogé, le gouverneur Bamanisa, qui a mis un accent particulier sur les vertus du dialogue dans tout système démocratique, a invité les politiques congolais en général et ceux de la Province Orientale démembrée en particulier au bon sens, dans un esprit de paix et de cohésion nationale qui proscrit des discours de division, de haine et d’exclusion de toute nature, personne n’ayant plus de droit que l’autre, à son avis.

La plénière du Sénat prend acte de la démission de Modeste Mutinga

La plénière du Sénat a pris acte, lundi, de la démission de Modeste Mutinga Mutuishayi du bureau de la Chambre haute du Parlement en sa qualité de rapporteur, après l’audition de sa lettre de démission, dans laquelle il fait part des « divergences politiques majeures détaillées » par le G7, ajoutant que sa démission relève d’« une question d’honneur et de redevabilité vis-à-vis de son parti, du peuple et de la consolidation de la démocratie ».

Des cadres de l'ACP. Au milieu, le DG Kangundu

Des cadres de l'ACP. Au milieu, le DG Kangundu

Commenter cet article