Une cinquantaine d’entreprises belges prêtes à investir en RDC

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Jea-Claude Marcourt et Augustin Matata Ponyo
Jea-Claude Marcourt et Augustin Matata Ponyo

Kinshasa, 10/09 - Une cinquantaine d’entreprises belges sont prêtes à investir en République démocratique du Congo dans plusieurs secteurs, notamment les ressources énergétiques, l’environnement et la recherche scientifique, a annoncé mercredi à Kinshasa Jean-Claude Marcourt, vice-président et ministre de l’Economie, de l’industrie, de l’innovation et du numérique du gouvernement de la Région wallonne en Belgique.

Il l’a affirmé à l’issue de travaux de trois jours d’une mission économique d’hommes d’affaires belges à Kinshasa, marquée par une série d’exposés d’échanges avec la partie congolaise. M.Jean-Claude Marcourt a mis son séjour à profit pour prendre des contacts avec les autorités politiques et économiques congolaises, notamment le Premier ministre Augustin Matata Ponyo Mapon, pour d’éventuels contrats qui permettront à une dizaine d’entreprises belges de s’implanter en RDC.

« L’amélioration du climat des affaires en RDC est un acquis incontestable, a-t-il fait reconnu, soulignant que la coopération entre la RDC et la Belgique se fonde sur des contrats prometteurs et suscite une immense attente entre les deux pays. Il a annoncé la prochaine étape de cette mission pour le mois d’octobre prochain, avec la tenue en RDC d’un colloque sur la thématique de l’eau ».

A titre illustratif, l’homme d’Etat belge a indiqué que cette coopération est d’une grande importance en ce qui concerne la lutte contre le réchauffement climatique, notamment dans le transfert des compétences sur le recyclage, le traitement des déchets et la gestion des forêts ainsi que le traitement, la distribution et la production d’eau.

Outre l’énergie et l’eau qui sont des secteurs prioritaires dans cette coopération, a fait savoir le ministre wallon, la Fédération Wallonie-Bruxelles « stimule et alimente la recherche, l’innovation et la créativité », raison pour laquelle cette coopération concentre un intérêt particulier dans le secteur de l’enseignement supérieur et universitaire ainsi que de la recherche scientifique, principalement sur le renforcement des capacités et l’amélioration des techniques universitaires, a-t-il précisé. Avec l'ACP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article