Ceni : L’abbé Malumalu jette l’éponge

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

L'abbé Malumalu
L'abbé Malumalu

Bruxelles, 12/10 - L’Abbé Apollinaire Malumalu a démissionné, samedi 10 octobre, de son poste de président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) pour raison de santé, annonce une correspondance particulière qui cite un communiqué de la présidence de la République lu à la télévision nationale.

Le président de la République a pris acte de cette démission et demandé à la composante dont est issu l’Abbé Malumalu, à savoir la Société civile, de proposer un remplaçant à l’Assemblée nationale pour approbation, précise la source.

L’Abbé Malumalu, malade depuis bien longtemps, avait quitté la RDC depuis le mois de février dernier pour l’Afrique du Sud pour des soins médicaux. A son retour au pays mi-avril dernier, il avait affirmé qu’il se portait bien, mais quelques jours après, il s’est rendu aux Etats-Unis, officiellement pour de nouveaux soins.

Depuis avril dernier, l’opposition politique fustige l’indisponibilité du président de la Ceni, estimant que cette situation laissait le champ libre au parti présidentiel (PPRD) à travers son délégué, le premier vice-président de la commission.

Le président du Parti kabiliste, Mwenze Kongolo, est allé jusqu’à accuser la Ceni d’être « instrumentalisée par le pouvoir ». Dans sa déclaration politique samedi, à quelques heures de la démission de l’Abbé Malumalu, le G7-nouvelle plate-forme de l’opposition - avait aussi dénoncé la pression exercée sur la Ceni et a exigé à cette institution de publier le calendrier électoral aménagé, qui serait déjà disponible.

L’Abbé Malumalu avait dirigé la centrale électorale, alors CEI (Commission électorale indépendante), de 2006 à 2011. Remplacé par le pasteur Daniel Ngoyi Mulunda qui a conduit la Ceni de 2011 à 2013, il est revenu aux affaires le 7 juin 2013, en faisant fi des injonctions de sa hiérarchie religieuse.

Commenter cet article