Le président Jacob Zuma en visite de travail à Kinshasa

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le président Jacob Zuma
Le président Jacob Zuma

Kinshasa, 16/10 (ACP).- Le président sud-africain, Jacob Zuma, est arrivé jeudi à Kinshasa pour une visite de travail de 48 heures dans le cadre de la 9ème session de la grande commission mixte RDC-RSA. Cette session a été précédée, depuis mardi, de la réunion des experts des deux parties, des travaux en commissions et de la réunion ministérielle.

Le programme rendu public par le protocole d’Etat prévoit, ce vendredi, un tête-à-tête Joseph Kabila-Jacob Zuma, la signature des accords au Palais de la Nation en présence des deux chefs d’Etat et la lecture du communiqué final.

Le président Zuma est accompagné de neufs ministres, à savoir M. Ngoako Ramatlhodi, ministre de la Fonction publique et service public, Mme Dipuo Pekers des Transports, Mme Tina Joemat Petterson de l’Energie, Dr Aaron Motsoaledi de la Santé publique, M. Obed Bapela de la Bonne gouvernance et affaires intérieures, Mme Maite Nkoana Mashabane des Relations internationales et coopération, Mme Nosniwe Mapisa de la Défense et anciens combattants, M. Nkosinathi Nhleko de la Police et le Dr Davies du Commerce et industrie.

Dix ans de coopération assidue

La coopération entre la République démocratique du Congo et la République sud-africaine totalise dix ans. Elle remonte à la signature, en 2004, de l’accord de coopération bilatérale entre les deux pays et, depuis, plusieurs domaines, notamment la défense et la sécurité, la réforme institutionnelle et l’économie, ont enregistré des résultats jugés satisfaisants. Au total, trente-cinq accords de coopération et un traité sur le Grand Inga ont été signés, ce dernier constituant la colonne vertébrale de la coopération entre les deux Etats.

La 9ème session de la grande commission mixte RDC-RSA constitue l’occasion pour les deux pays d’évaluer les dix ans de coopération en vue de jeter de nouvelles bases pour le futur. Neuf sous commissions sont constituées à cet effet, à savoir : politique, diplomatie, gouvernance administrative, défense et sécurité, économie et infrastructures, énergie et hydrocarbures, environnement, agriculture et développement rural. Les questions culturelles et humanitaires ainsi que sur la santé ont aussi été examinées en commissions.

Avec l’ACP

Commenter cet article