Mise en demeure contre la RTNC pour l’émission présentée par Lushima Ndjate

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Lushima Ndjate, dans son cirque
Lushima Ndjate, dans son cirque

Kinshasa, 30/10 - Les membres du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) réunis jeudi à Kinshasa en session ordinaire ont pris une mise en demeure contre la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC) pour son émission « Congo histoire » présentée par Lushima Ndjate, en lingala et dans un décor digne d'un cirque.

Mme Chantal Kanyimbo, rapporteur de cette institution d’appui à la démocratie, a rappelé que la RTNC, média public, avait déjà était appelé à l’ordre au sujet de la surenchère appliquée par M. Lushima Ndjate, un véritable troubadour qui n’a pas sa place à l’audiovisuel, dont il ne respecte aucune déontologie, se délectant à encenser qui il veut et à injurier ceux qui ne partagent pas son point de vue et ce, à la barbe de ses supérieurs et de l’Etat propriétaire.

Au cours de cette session extraordinaire, le conseil avait décidé de mettre sous monitoring intense la RTNC, particulièrement l’émission incriminée, a encore dit Mme Kanyimbo, avant d’ajouter qu’elle avait aussi examiné différents rapports venant du centre de monitoring des medias congolais en décidant, conformément à la procédure, une mise en demeure contre la RTNC couplée d’une invitation au directeur de programme de cette chaîne de télévision et à l’animateur de l’émission à présenter leurs moyens de défense. Le conseil constate que la RTNC n’a pas respecté son engagement d’encadrer cet animateur sans scrupule, après sa précédente suspension.

Il transforme la RTNC en un média de la haine

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication avait déjà suspendu le fameux animateur en février 2015. A cette occasion, le journal kinois C-News écrivait à son sujet :

« En Il se comporte en tout, sauf en journaliste digne de ce nom. Lushima Ndjate joue impunément le rôle d’un petit soldat qui défend des causes inconnues, lesquelles sont d’ailleurs, contre lui, contre même la patrie qu’il prétend défendre.

Cet animateur a transformé la Radio télévision nationale congolaise (RTNC) à un média de la haine. Il consacre toutes les minutes de son émission à des insultes, des imputations dommageables contre des paisibles citoyens. Notamment, Moïse Katumbi. Et le ministre des médias, le procureur général de la République, le Conseil supérieur d’audiovisuel (CSAC) ferme les yeux devant ce comportement qui trouble l’ordre public, qui heurte même la conscience humaine.

Il est devenu l’homme le tout puissant à la RTNC, à tel point que même le Directeur général de cet établissement public se garde de le rappeler à la raison. Il se prend par ailleurs, pour «petit dieu» dans cet établissement, parce qu’il serait de la même contrée que Lambert Mende. Solidarité oblige».

Avec l’ACP

Encore lui

Encore lui

Commenter cet article