Récupération de plus de 10 milliards de FC détournés à chaque paie mensuelle des fonctionnaires de l’Etat

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Des coupures de franc congolais
Des coupures de franc congolais

Kinshasa, 26/10 - La mission de contrôle de la paie des agents et fonctionnaires des secteurs de la santé, de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP) ainsi que de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU), initiée en juillet dernier par le gouvernement, a permis au ministère du Budget de récupérer une somme de 10,9 milliards de Franc congolais (équivalant 11.783.409 millions USD) détournés trimestriellement à chaque paie mensuelle.

Selon un communiqué du ministère du Budget remis samedi à l’ACP, cette somme ne concernant que la ville de Kinshasa, a été certifiée sur un procès-verbal d’une commission composée de syndicalistes et experts dudit ministère.

La mission de contrôle a pu attester l’effectivité de détournement de cet argent par un réseau maffieux, qui selon le document, a des ramifications au sein de l’administration publique.

Le gouvernement a décidé d’allouer le fonds récupéré à l’amélioration des conditions salariales des agents et fonctionnaires de l’Etat, souligne la source, précisant que le ministre d’Etat et ministre du budget, Michel Bongongo Ikoli, s’est dit satisfait du résultat auquel la mission de contrôle a abouti à Kinshasa, en attendant l’étape des provinces. Et comme il est de coutume dans ce pays, aucune poursuite judiciaire n’est évoquée, le ministre se contentant d’une simple déclaration de satisfaction.

Le ministère public, de nature chargé de traquer les infractions, n’y voit non plus aucune anomalie, les fraudeurs pouvant se la couler douce sans être inquiétés.

L’exécutif central envisage d’étendre ce contrôle dans d’autres secteurs de l’administration publique de la ville de Kinshasa et du reste de la RDC pour assainir davantage les finances publiques, indique la même source.

L’opération de contrôle de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat dans ces trois secteurs constituant 60 % des effectifs du personnel de l’administration publique avait été lancée suite à la découverte en mai dernier d’un réseau maffieux qui détournait mensuellement plus de 170 millions de FC, dans le secteur de la santé à Kinshasa. Les syndicalistes et les experts du ministère du Budget font partie de la commission qui effectue ce contrôle, rappelle-t-on.

Avec l’ACP

Commenter cet article