Toujours sans nouvelle de trois prêtres enlevés depuis trois ans à Beni

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Les trois missionnaires enlevés le 19 oct 2012
Les trois missionnaires enlevés le 19 oct 2012

Kinshasa, 30/10 - Trois ans se sont écoulés depuis l’enlèvement le 19 octobre 2012 de trois missionnaires assomptionnistes de la paroisse Notre Dame des pauvres de Mbau, dans le territoire de Beni, au Nord-Kivu, rappelle la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) dans un communiqué publié jeudi sur son site internet.

Il s’agit de Pères Jean-Pierre Ndulani, supérieur, Anselme Kabule Wasukundi, curé, et Edmond Kisughu Bamutupe, vicaire, précise la source qui s’alarme du fait que trois ans après, le diocèse de Beni-Butembo demeure toujours sans nouvelle de ces serviteurs de Dieu, « aucune trace, aucune revendication, aucune piste.

Cette situation est d’autant plus inquiétante que le territoire de Béni est toujours en proie à des enlèvements et des assassinats, malgré des moments actuels de répit », ajoute la source qui déplore le fait que les causes de ce kidnapping demeurent secrètes jusqu’ici. Ce kidnapping plonge dans un désarroi total toute la communauté nationale catholique de la RDC, selon certains observateurs.

Commémoration du 19ème anniversaire de l’assassinat de Mgr Munzihirwa

La communauté catholique de Kinshasa a commémoré, jeudi, le 19ème anniversaire de la mort de Mgr Christophe Munzihirwa, archevêque de Bukavu, tué le 29 octobre 1996 à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, par des militaires des Forces patriotiques rwandais (FPR) accompagnant l’avancée de l’AFDL.

Mgr Munzihirwa avait été assassiné au cours d’un véritable massacre où des religieux et religieuses catholiques ainsi qu’un grand nombre d’intellectuels avaient été froidement exécutés sans que les motivations ne soient explicitées. Mais l’on croit savoir que les militaires tutsi s’employaient à éliminer tous ceux qui pouvaient élever la voix au sujet des rapines à vaste échelle qu’ils étaient en train de commettre au Kivu ainsi que de l’importation des populations du Rwanda.

Un document du Centre d’information et d’animation missionnaire de Kinshasa (CIAM-Kin), une structure à laquelle appartenait l’illustre disparu, parvenu jeudi à l’ACP, a fait savoir que, dans son homélie, l’officient du jour a rappelé les vertus de Mgr Munzihirwa, qui s’était singularisé dans la défense des populations vis-à-vis de la présence des bandes armées dans cette partie de l’est de la RDC. « Mgr Muzihirwa est mort en défendant la paix et la justice en faveur des pauvres », a-t-il déclaré.

Missionnaire jésuite, Mgr Christophe Muzihirwa, qui avait exercé plusieurs fonctions au sein de sa congrégation dans le cadre de son ministère sacerdotal, est mort à l’âge de 70 ans, rappelle-t-on. Plusieurs personnalités et ressortissants du Sud-Kivu ont participé à cette messe d’action de grâce.

Avec l’ACP

Mgr Christophe Munzihirwa

Mgr Christophe Munzihirwa

Commenter cet article