BREVES/Des véhicules repris du lot pillé par le M23 remis à leurs propriétaires à Goma.

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Des militaires du mouvement rebelle tutsi du M23
Des militaires du mouvement rebelle tutsi du M23

Goma, 27/11 - Des véhicules ramenés du lot pillé par le Mouvement rebelle tutsi du 23 mars (M23) lors de son évacuation de la ville de Goma, ont été remis jeudi à leurs propriétaires au cours d’une cérémonie officielle.

Il s’agit d’un important lot de véhicules appartenant à des privés ainsi qu’aux institutions publiques essentiellement constitué de jeeps, de pick-up, de voitures et mini-bus qui avaient été bloqués à la frontière entre l’Ouganda et la RDC par le Gouvernement provincial du Nord-Kivu quand leurs faux propriétaires rebelles capitulaient devant l’avancée de l’armée loyaliste.

Près d’une soixantaine de véhicules avaient été pillés à Goma par le M23 après que cette rébellion ait été sommée de quitter la ville chef-lieu du Nord-Kivu en date du 1er décembre 2012. Voilà un tas de voleurs, pour la plupart de nationalité douteuse, que la communauté internationale tente d'imposer qu’ils soient intégrés dans l’armée régulière !

Des travaux de lutte anti érosive au niveau de « Trafic » à l’UNIKIN

Kinshasa, 27/11 - Les travaux de lutte contre une tête d’érosion formée à l’Université de Kinshasa (UNIKIN) au niveau de « Trafic », lors de la pluie diluvienne qui s’est abattue samedi, s’intensifient, a-t-on constaté, mercredi.

Ces travaux sont exécutés par l’Office des voiries et drainage (OVD) depuis lundi, sur financement du gouvernement, à la suite d’une visite effectuée par le Premier ministre, Augustin Matata Ponyo, le même lundi pour s’enquérir de la situation de cette érosion qui menaçait de couper la route de Kimwenza et progresser vers l’UNIKIN.

Des professeurs et des étudiants ont félicité le gouvernement pour la rapidité avec laquelle ces travaux sont en train d’être exécutés. L’UNIKIN, rappelle-t-on, est menacée par d’autres têtes d’érosions, notamment au niveau du Plateau de résidences des professeurs et des homes des étudiants.

Les travaux du pont Triangle sur By-pass en attente

Les Travaux de désensablement et de réhabilitation du pont au niveau de Triangle entre les communes de Mont-Ngafula, Ngaba et Lemba sur la route By-pass attendent un financement du gouvernement central, a-t-on appris mercredi sur place d’une source proche de l’Office des routes.

L’ensablement du pont a créé des inondations aux croisements des avenues Université et By-pass, empêchant la circulation des personnes et de leurs biens vers le centre-ville de Kinshasa et en direction des communes longeant la nationale numéro un vers la province du Kongo Central.

Pour parer au plus pressé, l’Office des routes a entrepris des travaux d’urgence en coupant la route pour faciliter l’évacuation des eaux des pluies et faciliter le passage aux piétons ainsi qu’aux motocyclistes.

Les véhicules, quant à eux, sont contraints de passer par l’Université pédagogique nationale pour atteindre le centre ville ou l’aéroport international de N’Djili. En attendant le financement des travaux, la population des communes de Mont-Ngafula, de Ngaliema et de Selembao sont contraints à accepter leur calvaire.

Le pont Kamanyola prêt à s’effondrer

Le pont Kamanyola reliant le territoire de Walungu à celui d’Uvira dans la plaine de la Ruzizi, province du Sud-Kivu, est menacé d’écroulement, a indique la société civile du sous-noyau de Katogota.

Selon cette structure, ce pont situé sur la route nationale n°5 est menacé par les eaux d’un barrage érigé pour irriguer la plantation d’un député provincial élu d’Uvira. La même source ajoute que lors des fortes pluies, les eaux débordent et menacent le mur de soutènement du pont Kamanyola, dont une partie est déjà emportée.

L’effondrement du pont Kamanyola, précise-t-on, causera non seulement un grand préjudice aux usagers de cette route, mais il entrainera également la perturbation des échanges commerciaux entre la ville de Bukavu et la cité d’Uvira.

Une concession de 300 ha pour les logements sociaux des agents de la DGI

Kinshasa, 27/11 - La Direction générale des Impôt (DGI) a acquis, dans la commune de la N’Sele, une concession d’une superficie de 300 ha en faveur des agents et cadres de cette régie financière en vue d’y ériger des logements sociaux, a-t-on appris mercredi de cette régie.

La concession a une capacité d’hébergement de plus de 2 000 agents en plus des infrastructures d’accompagnement, notamment des terrains de football, des écoles et des hôpitaux. La direction générale précise que les travaux de construction sont confiés à la firme Techno Build.

Les logements sociaux, quant à eux, seront acquis à crédit pour une durée de 15 ans, à concurrence de 26 000 dollars américains pour une villa moyenne d’une famille de 7 enfants.

Avec l’ACP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article