BREVES/Ituri: Dix morts suite à la consommation abusive de boissons fortement alcoolisées

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

BREVES/Ituri: Dix morts suite à la consommation abusive de boissons fortement alcoolisées

Bunia, 20/11 - La Fédération des entreprises du Congo (FEC)/Ituri rapporte que dix (10) personnes sont mortes entre janvier et novembre 2015 suite à la consommation abusive de boissons fortement alcoolisées.

Selon son président Bubulenga Constant, les victimes sont majoritairement des jeunes qui évoluaient dans le foyer minier de Mongwalu et au niveau de Iga barrière, où il est difficile de contrôler l'entrée de ces boissons très nuisibles à la santé. Il a invité les opérateurs économiques à abandonner le commerce de ces boissons qui constituent un danger pour la santé de la population.

Pour sa part, David Mputu, inspecteur en charge de l'hygiène et salubrité, a annoncé que des officiers sanitaires seront largués sur les différents endroits de la ville de Bunia pour arrêter les opérateurs qui commercialisent ces produits impropres à la consommation, avant de les traduire en justice.

Difficile cohabitation entre civils et soldats à Sebele

Sebele, 20/11 - Les habitants de Sebele, village situé à 12 kilomètres à l’Est de Fizi centre, ont demandé mercredi au gouvernement de construire des camps militaires et de séparer les civils d’avec les militaires dans leurs cités.

Cette demande a été formulée suite à une altercation survenue entre un militaire et son épouse, qui a amené à celle-ci à trouver refuge dans la maison de son voisin. Le militaire qui a cru par là que sa femme entretenait des relations amoureuses avec le voisin a tiré plusieurs balles sur la maison du voisin, sans causer de perte en vie humaine heureusement.

Pour les habitants de Sebele, la cohabitation entre les militaires et les civils dans les cités est la source de plusieurs conflits entre ces deux groupes de personnes.

Marche pacifique des conducteurs des camions remorques à Matadi

Matadi, 20/11 - Les conducteurs des camions remorques desservant la nationale n° 1, singulièrement à travers les tronçons Boma-Matadi et Matadi-Kinshasa, en grève depuis quelques jours, ont organisé mercredi une marche pacifique à travers les rues de la ville de Matadi pour appuyer leurs revendications sur l’amélioration des conditions salariales, a-t-on constaté.

Partie dans la matinée du quartier Kinkanda, dans la commune de Matadi, où sont installées la plupart de sociétés des gros transporteurs routiers, les conducteurs, dans la discipline et en silence, ont marché pour manifester leur désaccord face à toute décision les empêchant à faire usage de cette expression démocratique qu’est la grève.

« Nous n’avons plus confiance en nos délégués qui collaborent avec certaines autorités et acceptent de faire le jeu de nos employeurs qui ne veulent pas appliquer les décisions négociées avec le gouvernement en 2013, visant l’amélioration des salaires des conducteurs des gros véhicules et leurs membres d’équipage, pour nous maintenir dans cet état d’esclavagisme », a déclaré l’un d’eux.

Ces décisions, négociées avec le gouvernement central en 2013, sont déjà d’application dans certaines compagnies de transport. Par contre, d’autres refusent d’obtempérer en maintenant le statu quo, ont-ils soutenu.

Les conducteurs des poids lourds ont radicalisé mercredi leur grève lancée depuis le début de la semaine, en dépit des tentatives de réconciliation amorcées par le vice-gouverneur du Kongo Central, Atou Matubuana Nkuluki, dans le cadre des rencontres quadripartites entre autorité provinciale, banc syndical des transporteurs poids lourds, employeurs et chauffeurs. Certains chauffeurs ont cependant repris le travail, en dépit des tentatives de contrainte de leurs collègues encore en grève.

3 702 105 512 FC : Budget adopté par l’Assemblée provinciale du Kongo Central pour 2016

Matadi, 20/11 - L’Assemblée provinciale du Kongo Central, réunie jeudi en plénière sous la direction de son président, Léonard Nsimba Nzungila, a adopté les prévisions budgétaires de l’exercice 2016 évaluées à 3 702 105 512 FC contre 5 870 620 566 FC pour l’exercice en cours, soit un taux de régression de 37 %.

22 députés provinciaux sur les 27 que compte l’Assemblée provinciale ont participé à la séance d’adoption de ce projet, parmi lesquels 4 anciens suppléants revenus en fonction et une nouvelle suppléante, Mme Diwavanga Mpaka, validée en remplacement de la défunte Césarine Vazingila.

Ces prévisions budgétaires, en baisse, laissent présager que l’Assemblée provinciale du Kongo Central éprouvera des difficultés fonctionnelles, en comparaison avec son fonctionnement en 2015, dont la réalisation des dépenses jusque début janvier 2016 se situe autour de 4 150 154 664 FC.

Avec l’ACP

Vote à l'Assemblée provinciale du Kongo Central

Vote à l'Assemblée provinciale du Kongo Central

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article