Dialogue national : Joseph Kabila va très bientôt annoncer la date et le lieu du forum

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Trois chefs de mission accrédités en RDC. A gauche, Martin Kobler de l'ONU
Trois chefs de mission accrédités en RDC. A gauche, Martin Kobler de l'ONU

Kinshasa, 10/11 - Les ambassadeurs et les représentants des organismes internationaux accrédités en République démocratiques du Congo ont été informés lundi au Palais de la Nation, par le président Joseph Kabila, des conclusions des consultations qu’il a eues, depuis juin dernier, avec les partis politiques et les forces vives de la nation, en prévision de la tenue prochaine d’un dialogue national.

Le doyen du corps diplomatique en RDC, porte-parole de la délégation, le Camerounais Martin Chungong Ayafor, a déclaré à la presse au sortir de l’audience, que le Chef de l’Etat les a informés, à cette occasion, qu’il va bientôt annoncer la date et le lieu de la tenue de ce dialogue, avant de les rassurer qu’il sera « inclusif» et va se tenir en République démocratique du Congo.

Le Président Joseph Kabila, a-t-il expliqué, les a invités pour leur communiquer les conclusions des consultations qu’il a eues, à son initiative personnelle depuis juin dernier, avec les partis politiques et les forces vives de la nation, en prévision de la tenue prochaine du dialogue national.

Pour le président Kabila, a encore dit le diplomate camerounais, le peuple congolais, après 50 ans d’indépendance, est capable de se prendre en charge, sans recourir à une médiation extérieure, car le processus électoral est une question de souveraineté.

Un dialogue pour arrêter un nouveau calendrier électoral

Le président Kabila a annoncé aux deux présidents des deux chambres du parlement la tenue d’un dialogue congolais, dans un délai « très court » pour arrêter un calendrier électoral qui satisfasse à toutes les obligations nationales. Le rapporteur du Sénat, Flore Musendu Flungu, l’a annoncé lundi à la presse à l’issue d’une séance plénière tenue à huis clos au palais du peuple.

Selon Flore Musendu, l’année prochaine étant une année électorale et pour avoir des élections apaisées, il y a un besoin de mettre tous les animateurs politiques du Congo autour d’une même table, de manière à arrêter de façon « inclusive » un calendrier qui satisfasse tout le monde et toutes les obligations.

Le chef de l’Etat avait reçu le weekend MM. Léon Kengo Wa Dondo et Aubin Minaku, présidents respectifs du Sénat et de l’Assemblée nationale pour ce faire, a-t-on rappelé.

Sans nul doute que les différents partis d’opposition sont en train de gonfler leurs muscles afin d’opposer une réplique adéquate à ces deux annonces, qui ne pourront concourir qu’à retarder les échéances électorales, prévues à divers niveaux dans à peine à une année. Déjà la croix mise sur les élections des gouverneurs par la nomination des conseillers spéciaux et leurs adjoints, chargés d’administrer les nouvelles provinces, avait donné lieu à un lever des boucliers.

Avec l’ACP

Commenter cet article