Grève généralisée des infirmiers et personnel administratif à travers la RDC

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Infirmières et infirmiers en grève
Infirmières et infirmiers en grève

Bruxelles/Matadi/Kindu, 19/11 - Les infirmiers et le personnel administratif des formations médicales étatiques disséminées à travers la RDC ont décidé de débrayer depuis mardi pour réclamer l’augmentation de leur prime de risques et la prise en compte par le service de paie d’une bonne partie des infirmiers et autres paramédicaux déjà mécanisés.

A Matadi, les grévistes réclament le paiement d’un complément de 250 000 FC/mois par personne à partir d’octobre 2015 ainsi que la mécanisation d’au moins 15 000 agents non médecins sur plus de 50 000 admis sous statut depuis 2008.

Selon le délégué syndical Julien Nsukula Nzionzio, les blouses blanches et le personnel administratif des formations médicales de l’Etat du Kongo Central, qui ont relayé le mouvement décidé au niveau national, ajoutent par ailleurs à leurs revendications l’exécution du protocole d’accord signé entre les syndicats du secteur de santé et le gouvernement le 17 mai 2015 à Fatima (Kinshasa) et le rétablissement rapide de la commission interprofessionnelle de la santé dans sa formule de départ relative au travail d’établissement des listes de paie du personnel de la santé.

Un service minimum est cependant organisé dans les formations médicales de l’Etat de Matadi.

A Kinshasa également et pour les mêmes raisons les formations médicales sont paralysées. On note par ailleurs que le personnel médical et paramédical accuse un retard important dans le paiement des salaires mensuels, exacerbant de plus belle la grogne.

A l’Hôpital général de référence Muungano de Kampene, à plus de 152 kilomètres de la ville de Kindu, quatre infirmiers seulement sont pris en compte par le service de la paie de l’Etat sur les quarante-huit que compte cette formation médicale.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article