Inhumation du dernier ancien combattant de 40-45 de la ville de Boma

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Des soldtas congolais de la Force publique
Des soldtas congolais de la Force publique

Bruxelles/Boma, 30/11 - Le corps de M. Gérard Vununu Makuala, dernier ancien combattant de la deuxième guerre mondiale 1940–1945 qui résidait dans la ville de Boma, a été inhumé lundi au cimetière d’Etat de Kiphungu II, en toute simplicité devant les amis, connaissances, membres de famille et quelques compagnons d’armes parmi les actifs des Forces armées et de la Police nationale congolaise.

M. Vununu, dont l'âge n'a pas été communiqué, a exercé dans l’ancienne Force publique les fonctions d’opérateur TSF. Il laisse derrière lui 9 enfants, 55 petits-enfants, 15 arrière-petits enfants et 5 arrière-arrière-petits enfants. Depuis sa retraite, sa prise en charge était assurée par ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants et autres membres de famille, après un petit temps de travail passé au service des postes, des téléphones et télécommunications (PTT), a relevé son fils aîné, au terme d’une messe organisée en la paroisse Christ Roi, peu avant son inhumation.

Par ailleurs, il subsiste encore un ancien combattant de la première guerre mondiale 17-18 encore en vie à Boma, M. Fabien Mbodo, selon le responsable administratif du bureau urbain des anciens combattants. Il vit auprès de sa fille, sans aucun soutien extérieur, dans un quartier populaire de la commune de Kalamu, dans cette ville portuaire de la province du Kongo Central.

1 670 anciens combattants congolais encore en vie

Pour rappel, le dernier recensement initié par le ministère congolais de la Défense indique un effectif de 1 670 anciens combattants congolais de la guerre 40-45 encore en vie et 223 veuves à travers toutes les provinces du pays, y compris la ville de Kinshasa.

A Kinshasa où il existe un home, situé dans la commune de Kasa-Vubu, ces vaillants combattants, dont les plus jeunes ont 70 ans, vivent pratiquement d’expédients. Lors de la fête nationale belge, le 21 juillet dernier, deux des anciens combattants congolais, Jérôme Sindano Molanga et Victor Elenga Esukamay, avaient été décorés par le Roi Albert Il de la médaille de commandeur de l’Ordre de Léopold et Chevalier de l’Ordre de la Couronne. « Avant de donner mon cadeau au Roi, j’ai demandé s’il avait reçu nos revendications (Ndlr : sur le paiement par la Belgique de leur rente). Et le Roi a dit ‘oui’, ajoutant que le ministre de la Défense belge les a transmises au gouvernement », confie Jérôme Sindano, le président de l’Union nationale des anciens combattants congolais (Unaco). Sans suite jusqu’à aujourd’hui.

Commenter cet article

ADAM Jacques 14/07/2016 02:05

Bonjour! Comment et où se renseigner sur les anciens combattants 40/45? Je voudrais en particulier savoir si une personne est encore en vie. Remerciements Jacques ADAM