La grève des transporteurs routiers Kinshasa-Matadi désamorcée par le gouvernement

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Un bus faisant Kinshasa-Luozi
Un bus faisant Kinshasa-Luozi

Kinshasa, 18/11 - Le gouvernement vient de désamorcer la grève projetée par les transporteurs routiers de la ligne Kinshasa-Matadi sur la Nationale n°1, à l’issue de la réunion quadripartite présidée, mardi, par Séraphin Gipembele, directeur de cabinet à la vice-primature chargé de l’Emploi, travail et prévoyance sociale.

Les travailleurs avaient prévu de débrayer pour protester contre leur médiocre rémunération, revendiquant l’augmentation du salaire minimum du transporteur (chauffeur) qui, selon eux, doit passer de 50.000 FC à 300 000 FC (soit de 50 à 300 USD) et celui du convoyeur de 20 000 FC à 150 000FC, soit de 25 à 166 USD.

M. Séraphin Gipembele a rappelé l’ensemble des mesures reprises dans le communiqué conjoint signé par les différentes parties à la rencontre. Il s’agit principalement du strict respect de l’arrêté du gouverneur de la ville de Kinshasa portant réglementation relative à la circulation des véhicules de 20 tonnes et plus dans sa juridiction.

La quadripartite est également revenue sur l’interdiction formelle faite à toutes les entreprises d’opérer des retenues qualifiées de fantaisistes et forfaitaires sur les salaires et les primes des travailleurs (chauffeurs et convoyeurs).

La réunion a, d’une part, exigé aux sociétés concernées par le transport sur la Nationale n°1 de libérer immédiatement les arriérés et primes dus aux travailleurs et, d’autre part, donné des injonctions à l’inspecteur général du Travail d’organiser, dans un délai raisonnable, les élections syndicales suspendues dans certaines entreprises dont TransGazelle et Pacitra.

Le comité permanent de suivi des engagements du 13 janvier 2013 a été responsabilisé de descendre sur le terrain dans les 48 heures de la publication du communiqué de la quadripartite en vue d’amorcer le dialogue social avec les travailleurs du secteur de transport, en rapport avec leurs revendications soumises au vice-Premier ministre.

Outre le directeur de cabinet du vice-Premier ministre, M. André Tshikoji, président de la Force routière du Congo (FORC), Boris Mayamba, conseiller à l’Hôtel de ville de Kinshasa, ont participé à la réunion. L’employeur était représenté par MM. Hilaire Ndjate de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) et Socrate Nsiku de la Confédération des petites et moyennes entreprises du Congo (COPEMECO).

Avec l’ACP

Un bus de transport en commun

Un bus de transport en commun

Commenter cet article