RDC : 600 jeunes filles recrutées par les groupes armés sur un total de 7 946 enfants recensés

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Un enfant soldat
Un enfant soldat

Kinshasa, 27/11 - Environ 600 jeunes filles de moins de 15 ans figurent parmi les 7 946 enfants recrutés par les groupes armés entre janvier 2009 et mai 2015 en RDC, indique un rapport de la Section protection de l’enfant de la Mission de l’ONU pour la stabilisation du Congo (MONUSCO) reçu mercredi.

« Au moins 56 % de filles avaient moins de 15 ans au moment de leur recrutement », précise le document qui souligne que cela constitue un crime de guerre au regard du statut de Rome. 14 % de ces filles ont été utilisées comme combattantes ou escortes aux commandants de ces groupes, la majorité servant comme des cuisinières, domestiques et porteuses, pour ne pas dire esclaves sexuelles.

Selon la source citant des témoignages des garçons ex-associés aux groupes armés et d’autres témoins oculaires, la majorité d’entre elles continue à être invisible.

La MONUSCO recommande de traduire les responsables en justice

La Section Protection de l’enfant de la MONUSCO recommande au gouvernement congolais et aux partenaires internationaux de traduire en justice les auteurs du recrutement des enfants dans les groupes armés et d’élaborer des stratégies pour encourager les filles à quitter ces milices pour leur permettre de bénéficier des programmes de réinsertion sociale.

Dans son rapport sur l’évaluation de la situation de la jeune fille durant la période allant de janvier 2009 à mai 2015, cette structure onusienne confirme l’existence des preuves abondantes qui attestent qu’un grand nombre de filles sont recrutées et utilisées par les groupes armés en RDC, qui opèrent tous dans la partie orientale du pays. Il s’agit de LRA, Mai Mai Simba, Nyatura, Rayia Mutomboki, FDLR, APCLS, FPC/AP, Mai Mai Kata Katanga, NDC/Cheka et FRPI.

Avec l’ACP

Commenter cet article