Burundi : Au moins 100 morts par balles dans les rues de Bujumbura

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Burundi : Au moins 100 morts par balles dans les rues de Bujumbura

Kinshasa, Bruxelles, 13/12 - Les cadavres d'au moins cent (100) jeunes tués par balles, souvent à bout portant, ont été découverts samedi matin dans les rues de Bujumbura, ont indiqué plusieurs sources sur place citant des témoins et des membres de familles des tués.

Dans plusieurs quartiers, les habitants ont accusé les forces de l'ordre d'avoir arrêté vendredi tous les jeunes qu'ils rencontraient et de les avoir exécutés délibérément, plusieurs heures après l'attaque à l'aube par des insurgés de trois camps militaires de la capitale burundaise.
A Nyakabiga, un quartier contestataire du centre de Bujumbura, des journalistes burundais et plusieurs témoins ont rapporté avoir vu 20 cadavres de personnes tuées par balles, dont certains à bout portant. "Certains de ces jeunes ont la tête totalement explosée, pour d'autres la balle est entrée par le haut du crâne. C'est une horreur absolue. Ceux qui ont commis ça sont des criminels de guerre", s'est insurgé un journaliste burundais qui a requis l'anonymat.

Dans le quartier voisin de Rohero II, cinq cadavres de jeunes gens gisaient sur un de ses principaux axes routiers. Les habitants assurent que la plupart des personnes ont été tuées vendredi en fin d'après-midi et dans la nuit de vendredi à samedi, bien après l'attaque des camps militaires et loin de ces camps, certains même devant leurs habitations et devant des membres de famille.

Le porte-parole de l'armée, le colonel Gaspard Bratuza, a expliqué dans un tweet qu'un "bilan définitif" des opérations d'hier à Bujumbura serait communiqué dans le courant de la journée". Un porte-parole de l'armée avait annoncé vendredi après-midi un bilan d'au moins 12 assaillants tués et 20 autres capturés, ainsi que cinq soldats blessés, lors de l'attaque simultanée des trois camps militaires. Le bilan s'est alourdi dans l'entre-temps.

Appel au calme de l'ONU

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné les attaques et a appelé au calme et au dialogue politique. Les 15 pays membres ont "exhorté tous les protagonistes à s'abstenir de toute violence", a déclaré l'ambassadrice américaine Samantha Power à l'issue de consultations à huis clos.

Dans un communiqué, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait auparavant condamné ces actes "susceptibles de déstabiliser davantage la situation au Burundi". Il avait "exhorté les leaders de ces groupes ainsi que les autorités nationales à s'abstenir de toute escalade de violence ou de représailles".

Les violences ont gagné le Burundi depuis le coup d’État manqué et après que le président Pierre Nkurunziza a réussi à marcher sur la constitution pour briguer un 3ème mandat, interdit par la loi fondamentale de ce petit pays d'Afrique centrale.

Mesures de rétorsions

Avant ces violences, le Haut-Commissariat aux droits de l’homme avait fait état de 134 meurtres dans le pays depuis le mois d’avril, mais aussi des centaines d’arrestations et de détentions arbitraires, dont 704 arrestations depuis début septembre.

L’UE, qui finance près de la moitié du budget annuel du Burundi, pourrait dans les prochains jours limiter son aide. L'Union européenne a gelé jeudi 1er octobre les avoirs et restreint les déplacements de quatre proches du président Nkurunziza. La Belgique a pour sa part, annoncé, vendredi 2 octobre, qu'elle suspendait une partie de ses financements pour le développement du Burundi. Sont visées par cette suspension, les sommes atterrissant directement dans les caisses de l’État burundais, soit environ 50 millions d’euros.

Commenter cet article

POYO TSHOMBA jeph 16/12/2015 14:43

Bonjour mes dames et monsieur, très comptant de vous retrouver sur le net et de voire la qualité de ce produit utile pour la vie humaine. je vie en Afrique en RD CONGO à kindu ville , je voudrais vous poser un question de savoir de quelle manière qu'on peux être en possession de ce meilleur produit? c'est un produit qui aura de l’empileur et succé ici chez nous

merci

POYO TSHOMBA jeph 16/12/2015 14:43

Bonjour mes dames et monsieur, très comptant de vous retrouver sur le net et de voire la qualité de ce produit utile pour la vie humaine. je vie en Afrique en RD CONGO à kindu ville , je voudrais vous poser un question de savoir de quelle manière qu'on peux être en possession de ce meilleur produit? c'est un produit qui aura de l’empileur et succé ici chez nous

merci