Congo-Brazzaville : L’élection présidentielle avancée au premier trimestre 2016

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Emeutes à Brazzaville autour du changement de Constitution
Emeutes à Brazzaville autour du changement de Constitution

Kinshasa, 23/12 - Le président congolais Denis Sassou Nguesso a annoncé mardi matin, lors d'un discours à la nation prononcé devant l'Assemblée nationale, que l'élection présidentielle de 2016, prévue initialement pour le mois de juillet, se tiendrait durant le premier trimestre, a rapporté mardi l’ACP qui cite Jeune Afrique.

Dans l’entourage du chef de l’État congolais, plusieurs personnalités influentes militaient en ce sens afin de tourner très rapidement la page sombre pour la démocratie africaine ouverte par l’adoption, le 25 octobre dernier, d’une nouvelle Constitution, en foulant aux pieds toutes les règles mises en place afin d'assouvir les seuls intérêts individualistes, même si il faut marcher sur les cadavres des concitoyens.

Selon Jeune Afrique dans sa publication de mardi, le pouvoir devrait, en échange, concéder de réelles avancées dans le domaine de la gouvernance électorale avec notamment la mise en place d’une Commission nationale indépendante. Selon la source, le scrutin devrait se tenir plus précisément pendant la deuxième quinzaine du mois de mars.

Autre sujet de débat, la personnalité qui occupera le poste, tout juste recréé, de chef du gouvernement. Les noms du ministre d’État Isidore Mvouba, de Justin Koumba, président de l’Assemblée nationale, et de Clément Mouamba, un ancien ministre des Finances, sont le plus souvent cités.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article