Décès à Kinshasa de l'abbé Gabriel Kusengana

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Décès à Kinshasa de l'abbé Gabriel Kusengana

Bruxelles, 22/12 - Le diocèse de Matadi a la profonde douleur d'annoncer le décès de l'abbé Gabriel Kusengana kua Mbombani, longtemps directeur du Petit Séminaire Saint Charles Lwanga de Kibula, survenu ce mardi 22 décembre 2015 à 3 heures du matin à Kinshasa à l'âge de 84 ans, des suites d'une longue maladie.

Monsieur l'abbé Kusengana avait également officié en tant que curé, notamment, de la grande Paroisse Notre-Dame de Fatima au quartier Bruxelles-Nord et de Saint Joseph à Nzanza, dans la ville de Matadi.

Ordonné prêtre le 12 août 1962, le défunt avait fêté, le 12 août 2012, son Jubilé d'or à Matadi, au cours duquel une messe d'action de grâce avait été organisée en la Paroisse Notre-Dame de Fatima, concélébrée avec plus d'une quarantaine de prêtres, en présence de l'évêque de Matadi, Mgr Daniel Nlandu Mayi, et de l'évêque émérite du diocèse, Mgr Gabriel Kembo, qui fut à notre époque le professeur de Latin, alors fraîchement débarqué de ses études à Rome.

L'occasion du Jubilé d'or de l'abbé Kusengana était propice pour épingler les qualités de celui-ci, notamment ceux de mobilisateur, de bâtisseur, de pastorale des visites, de finesse d'esprit avec sagesse, d'entreprenant et de formateur. L'apothéose des hommages mérités avait été la lecture de la lettre de remerciements du Saint-Père le Pape Benoît XVI à l'endroit du jubilaire, pour tout ce que celui-ci a accompli en faveur de l’Église catholique dans la pastorale ainsi que dans la formation et l’encadrement des serviteurs de Dieu.

Hommage à un serviteur de Dieu hors du commun

Je me rappelle encore l'effervescence qui a caractérisé, à travers le monde, les préparatifs de ce Jubilé d'or auprès de tous ceux qui sont passés par les mains de l'abbé Kusengana au Petit séminaire de Kibula, soucieux de contribuer à la parfaite réussite de cette manifestation, en guise de remerciement à celui qu'ils considèrent comme leur père, spirituel et éducatif. Preuve s'il en faut de la marque indélébile laissée auprès de ses séminaristes, qui gardent de lui le souvenir d'un homme de cœur, certes sévère dans son éducation, mais juste, dévoué et perfectionniste, étant au four et au moulin.

On le voit encore avec sa vieille Jeep dévaler à vive allure la pente menant à Mukimbungu pour aller lui-même, bien que directeur de l'internat, réparer la panne advenue au niveau de la fourniture d'électricité, pour le confort de ses protégés, assurer en personne le cours de savoir-vivre en société avec tout l'humour dont il détenait le secret, accompagner les séminaristes toute une journée et manger ensemble avec eux à même le sol lors des sorties collectives de novembre, encourager à tue-tête ses enfants lors des nombreuses joutes sportives et plus encore. Un homme hors du commun, mais ces mots sont sûrement insuffisants pour dépeindre correctement l'abbé Gabriel Kusengana kua Mbombani, qui vient de nous quitter ce mardi.

Le programme des funérailles

Aux termes du communiqué diffusé par le Diocèse de Matadi, le programme des funérailles se présente de la manière suivante :
Le lundi 28 décembre : Avant-midi, sortie du corps de la morgue de la Clinique Ngaliema à Kinshasa et départ pour Matadi. A partir de 15 heures, exposition de la dépouille mortelle à la Paroisse Notre-Dame de Fatima à Matadi et, à 19 h, messe suivie de la veillée mortuaire.

Le mardi 29 décembre : A 10 h, messe des funérailles à ND de Fatima, suivie à 13 heures de la levée du corps pour l'inhumation à la Mission catholique de Kionzo. Que son âme repose en paix.

Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa
Journaliste et ancien de Kibula

A gauche, le Petit séminaire de Kibula - Photo de droite : L'abbé Kusengana (en soutane), avec son élève devenu prêtre, l'abbé A. KavandakoA gauche, le Petit séminaire de Kibula - Photo de droite : L'abbé Kusengana (en soutane), avec son élève devenu prêtre, l'abbé A. Kavandako

A gauche, le Petit séminaire de Kibula - Photo de droite : L'abbé Kusengana (en soutane), avec son élève devenu prêtre, l'abbé A. Kavandako

Commenter cet article