La ville de Boma totalement sinistrée après les pluies diluviennes

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Inondations en RDC
Inondations en RDC

Boma, 17/12 - Le maire Marie-Josée Niongo Nsuami, qui est rentrée dimanche à Boma, au terme d’une mission officielle en Afrique du Sud, s’est dit peinée de retrouver une ville totalement sinistrée, avec une population préoccupée par les effets des pluies diluviennes qui se sont abattues samedi, causant la mort de cinq personnes.

Mme Niongo a ainsi décidé d’entreprendre, dès lundi, des travaux d’assainissement de la ville, avec l’évacuation des immondices entraînés par les pluies, tout en relevant que la mauvaise gestion des immondices, des plastiques et des sachets ainsi que les mauvaises conditions urbanistiques sont parmi les catalyseurs des inondations.

Elle a usé de la solidarité pour bénéficier de l’appui des entreprises locales de génie civile, notamment l’Office des routes, GREC 7 et Afritec qui ont aidé à remettre de la propreté à la place Dumbi et Nkondo sur la route nationale numéro 1devenue boueuse.

Grève à l’Office congolais de Contrôle

Kinshasa, 17/11 - Les agents et cadres de l’Office congolais de Contrôle (OCC) ont poursuivi mercredi leur mouvement de grève enclenché mardi pour réclamer le paiement des arriérés de plus de quatre mois de salaires ainsi que d’autres avantages sociaux leur reconnus par la convention collective de cet établissement public, a indiqué Basile Masua Tchomba, président de la délégation syndicale nationale.

Selon M. Masua, l’employeur n’a pas réservé une suite favorable à sa demande de la tenue de l’assemblée générale prévue pour mardi à la Direction générale de la société, ni au paiement des arriérés des salaires. Au contraire, la direction a appelé les organisations des travailleurs ou de l’employeur à s’abstenir de tout acte d’ingérence des unes à l’égard des autres dans leur formation, fonctionnement et administration. Les travailleurs attendent une suite à leurs revendications avant de reprendre le travail.

Augmentation des prix des produits de première nécessité dans certains ports de Kinshasa

Kinshasa, 17/11 - Certains produits de première nécessité connaissent une légère augmentation de prix dans les ports de Kinshasa, à quelques semaines des festivités de fin d’année, a-t-on constaté mercredi.

Dans les ports Société agricole et commerciale (S.A.C), Orgaman et CELCO, le maïs par exemple qui coûtait il ya deux mois 43 000 Fc le sac se négocie actuellement à 45 000 FC le sac. Par contre, le prix des braises a sensiblement baissé, le sac passant de 18 000 fc à 13.000fc en raison des pluies diluviennes qui s’abattent ces derniers temps sur le pays. L’augmentation du prix de maïs est due à la loi de l’offre et de la demande, a expliqué M. Kimbe Adelain, gérant d’un bateau.

Des tracasseries aux ports de Kinshasa

Par ailleurs, les voyageurs en provenance des différentes provinces voisines de la ville de Kinshasa, notamment le Bandundu et les deux Kasaï, ont dénoncé dans un entretien mercredi avec la presse les tracasseries dont ils sont victimes de la part des différents services de l’Etat dans les ports.

Outre les services reconnus, notamment la DGM, la police, la sécurité et l’hygiène, les voyageurs assistent à des spectacles d’extorsion par d’autres services officieux avec des taxes non autorisées par le gouvernement, avec comme conséquence la hausse des prix. Ils en appellent aux autorités compétentes pour remettre de l’ordre dans les ports en vue de la sécurité des vendeurs et des acheteurs.

Avec l’ACP

L'ITB Kokolo abordant Kinshasa

L'ITB Kokolo abordant Kinshasa

Commenter cet article