Mondial des clubs : Le Barça rend l’historique ordinaire en dominant River Plate (0-3) en finale

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le trio magique du Barça : Suarez, Neymar et Messi
Le trio magique du Barça : Suarez, Neymar et Messi

Kinshasa, 21/12 - Le FC Barcelone rajoute la 12ème Coupe du monde des clubs de la FIFA (Fédération internationale de football association) à sa collection après avoir dominé River Plate par 3-0, en finale, le dimanche 20 décembre au stade de Yokohama, au Japon, rapporte fifa.com.

Sacré pour la troisième fois, le Barça s’offre un nouveau record, celui de l’équipe la plus titrée dans le tournoi, en plus d’être vainqueur de tous les trophées qu’il a disputés cette année, à l’exception de la Supercoupe d’Espagne.

Absents de la demi-finale, Lionel Messi et Neymar sont tous les deux alignés. L’Argentin se procure la première occasion d’un enchaînement contrôle-reprise du gauche, mais Marcelo Barovero a le bon réflexe (11ème). Selon la même source, dans un stade de Yokohama transformé en Monumental-bis par leurs supporteurs, les Millonarios répondent en contre, sur deux frappes à ras de terre de Rodrigo Mora (27ème) puis Lucas Alario (30ème) captées par Claudio Bravo.

Son homologue s’illustre en sortant un coup franc vicieux de Messi (33ème), mais l’Argentin du Barça est chaud et ses problèmes de santé sont oubliés. Dani Alves centre de la droite, Neymar remet de la tête, et la Pulga feinte le tir, contrôle de la cuisse puis glisse de l’extérieur du pied le cuir sur la gauche du gardien (36ème, 0-1).

Avec les retours de Messi et Neymar, on aurait presque tendance à oublier que Luis Suarez, lui, est toujours là. Les défenseurs argentins s’en rendent comptent trop tard, lorsqu’il réceptionne une magnifique passe en profondeur sans contrôle de Sergio Busquets pour tromper Barovero (49ème, 0-2), avant de récidiver de la tête sur une offrande de Neymar (68ème, 0-3). Le suspense a vécu, et Bravo empêche Alario (77ème) puis Gonzalo Martinez (84ème) de le ranimer avec deux parades spectaculaires. Le Barça est champion du monde des clubs.

Le bronze à Sanfrecce Hiroshima face à Guangzhou Evergrande (2-1)

Entre le champion d’Asie et celui du Japon, les pronostics vont logiquement vers la meilleure équipe du continent, indique fifa.com. Mais la logique n’a pas toujours sa place en football, et Guangzhou Evergrande s’est incliné face à Sanfrecce Hiroshima dans le match pour la troisième place de la Coupe du monde des clubs de la FIFA, Japon 2015.

Certes, les Chinois ne mettent que quatre minutes pour trouver la faille, une frappe de Gao Lin dévissée se transformant en passe décisive pour un Paulinho opportuniste (4ème, 0-1), mais le reste de la première période est une succession de miracles du gardien Li Shuai ou de maladresses japonaises, décrit fifa.com. Mihail Mikic enroule une frappe un cheveu au-dessus de la barre (10ème), Hisato Sato expédie deux têtes sur lesquelles Li se couche à merveille (13ème, 23ème), et Mei Fang dégage sur sa ligne un tir de Takuya Marutani (42ème).

Le malheureux Sato laisse sa place à Douglas en deuxième période. Choix payant, puisque le Brésilien profite de sa première occasion pour égaliser de la tête à bout portant (70ème, 1-1). Et sur la deuxième, toujours de la tête, il est au rebond de celle de Takuma Asano sur la barre (83ème, 2-1). Les locaux, mieux organisés et plus dangereux pendant 90 minutes, renversent la vapeur voient leurs efforts récompensés par une médaille de bronze.

Avec l’ACP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article