CHAN 2016 : Après "Moseka" en 1974, les Congolais rêvent de la Coupe "Marie Misamu"

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Les Léopards de la RDC, ici face à l'Angola (4-2)
Les Léopards de la RDC, ici face à l'Angola (4-2)

Bruxelles, 31/01 - Le Rwanda est définitivement non le rival mais plutôt "l'ennemi n° 1" pour les Congolais. Même si les politiciens, qui ont l'habitude de ne rien comprendre, continuent à se comporter comme si le voisin est fréquentable, après avoir décimé les populations de l'est de la RDC avec ce génocide que d'aucuns refusent encore de reconnaître.

En effet, c'est un véritable coup de tonnerre d'applaudissements et de cris de joie qui a salué le but victorieux obtenu par les Léopards de la RDC face aux Rwandais, après prolongations pour démêler l’écheveau du jeu égal (1-1) des quatre-vingt-dix minutes du temps règlementaire.
Au coup de sifflet final, une liesse populaire a gagné toutes les villes de la RDC sans exception, vibrant après la qualification pour les demi-finales des Léopards qui ont éjecté les Rwandais de la compétition organisée chez eux.

A Kinshasa, la liesse a pris une dimension spéciale après les obsèques de la chanteuse Marie Misamu dont l'inhumation a eu lieu quelque temps avant, le même jour, et qui a drainé une foule jamais encore vue depuis que les enterrements existent.

"Biso te, ya Marie", ont scandé les Kinois pour signifier que "c'est grâce à Marie Misamu que nous avons sorti le Rwanda". Et un jeune d'ajouter de manière souveraine : "Si nous gagnons la coupe au Rwanda, celle- ci portera le nom de Marie Misamu, comme Moseka en 1974", après la coupe d'Afrique remportée par les Léopards du Zaïre au Caire, face à la Zambie (2-0). A Goma, on a plutôt fêté sous le cri de "ekoti te". A chacun ses repères.

Le film du match

Pour rappel, les Léopards, qui ont monopolisé le ballon durant la première période, ont concrétisé leur domination à la 10ème minute de jeu par Gikanji, d’une soudaine frappe limpide à l’extérieur de la surface de réparation rwandaise (1-0). Les Congolais ont poursuivi leur domination sans réussir à se mettre à l’abri. Dix minutes après l’ouverture du score, ils manquent de peu d’alourdir le score. Une frappe instantanée de Bolingi rebondit sur le poteau droit de la cage rwandaise. Malgré leurs multiples occasions, les Congolais vont rentrer aux vestiaires avec l’avantage d’un A la reprise, l’équipe rwandaise, complètement métamorphosée au retour des vestiaires, va prendre le match à son compte. A la 56ème minute, Sugira, servi dans le dos de Kimwaki, trompe Matampi (1-1).

Les Léopards se font peur à plusieurs reprises, notamment à la 70ème minute quand Sugira, profitant d’un dégagement approximatif de Kimwaki, tente de lober le gardien congolais. Mais le ballon passe légèrement au-dessus de la transversale.

C’est finalement dans les prolongations, à la 113ème minute,que sur une remise de la tête, le défenseur congolais Padou Bompunga s'arrache pour inscrire également de la tête le 2ème but qualifiant la RDC pour les demi-finales du 4ème Championnat d’Afrique des nations (CHAN) de football et délivrant l'ensemble du peuple congolais.

Héritier Luvumbu, très en jambe en seconde période, a été désigné homme du match. Les Léopards vont disputer les demi-finales face au vainqueur de la confrontation entre la Zambie et la Guinée. Ils n‘avaient plus atteint cette phase de la compétition depuis leur sacre de 2009 en Côte d’Ivoire.

Un mort à Goma des suites de la liesse populaire

Un petit garçon de 11 ans est décédé après une joie excessive quand l'équipe de la RDC a remporté le match samedi face à l'équipe véritable ennemie de la population de l'ex-Kivu, martyre de la sauvagerie rwandaise en RDC.

Le garçon, du nom d'Enoch Mukelenge, était un passionné du football et se serait effondré dans l'euphorie populaire d'après le match, vraisemblablement piétiné par la foule descendue en nombre saluer la victoire.

La fiesta a également fait un grand nombre de blessés que le gouverneur est allé réconforter dans les différents hôpitaux où ils ont été admis. Des blessés ont également été enregistrés à Mbuji-Mayi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article