Inhumation à Mbenseke du chef spirituel de Bima

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Inhumation à Mbenseke du chef spirituel de Bima

Kinshasa, 07/01 - L’apôtre-prophète Casimir Bolia Inzola, fondateur, chef spirituel et représentant légal de l’Eglise de Jésus-Christ de l’Esprit de la vérité (EJCEV/Bima), décédé le 9 décembre 2015 à l’Hôpital du cinquantenaire, à été conduit en sa dernière demeure au cimetière de Mbenseke Nouvelle cité dans la commune de Mont-Ngafula, en présence du ministre d’Etat au Budget, Michel Bongongo, des délégués des confessions religieuses ainsi que des responsables et fidèles de cette église de Bima de la RDC et ceux venus du monde entier.

Michel Bongongo a souligné que la perte du fondateur de Bima n’est pas seulement celle de sa famille ni de l’Eglise mais aussi de toute la nation congolaise, qui a perdu son prophète.

Le gouvernement s’est impliqué dans l’organisation de ces funérailles dignes de son rang pour la préservation de l’unité de l’Eglise dans la réconciliation et le pardon, a fait savoir le représentant du gouvernement.

« Heureux ceux qui procurent la paix car ils seront appelés fils de Dieu », a dit le ministre Bongongo qui a exhorté les fidèles de cette église à accepter Jésus-Christ comme Seigneur et sauveur et comme le prince de la paix. « Nous n’allons pas enterrer l’amour, l’unité, le pardon mutuel et la paix car la mort de cet homme exceptionnel doit être honorée et galvaudée dans le monde entier», a-t-il encore martelé.

Décédé à l’âge de 77 ans, a indiqué l’apôtre Eric Mbambi dans son homélie, feu Bolia a reçu l’appel de Dieu en 1972 après plusieurs mois de prières et de jeûne, précisant que son œuvre est la révélation du Saint-Esprit.

Créée le 18 févier 1975, l’EJCEV/Bima compte 700 paroisses éparpillées dans le monde, pour environ 3 000 serviteurs et servantes de Dieu.

La première paroisse a été organisée à Kinshasa, au quartier Lokele II, dans la commune de Matete. L’apôtre-prophète Bolia n’a pas été Dieu, comme il le martelait de son vivant. Il se présentait plutôt comme « serviteur des serviteurs ». Il a été de son vivant un homme plein d’humilité, a encore témoigné l’apôtre Mbambi.

L’apôtre-prophète Bolia a été Grand chancelier des ordres nationaux, médaille d’or du mérite civique pour « des bons et loyaux services rendus ainsi que pour les actes de courage et de dévouement exceptionnel accomplis dans l’intérêt de la nation congolaise ».

Pour sa part le représentant de la famille de l’illustre disparu a exhorté les fidèles de l’Eglise à poursuivre les œuvres de l’apôtre-prophète Bolia comme lui-même l’a fait durant quarante ans à la tête de cette communauté.

Auparavant, le président de l’Assemblée nationale, le ministre de l’Environnement et le commissaire général adjoint en charge d’appui et gestion, Gaston Luzembo N’Semi Laka, avaient tour à tour déposé des gerbes de fleurs devant la dépouille de feu Bolia Inzola.

La succession du fondateur de l’EJCEV/Bima est assurée par le secrétaire général, le prophète Emmanuel Bolia Inzola, qui dirigera l’église jusqu’à la tenue prochaine de l’Assemblée générale, instance devant l’élever au rang de représentant légal et chef spirituel.

Avec l’ACP

Commenter cet article