Inhumation dimanche à Kinshasa du journaliste Franklin Momba Biongo de l’ACP

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le siège de l’Agence congolaise de presse à Kinshasa
Le siège de l’Agence congolaise de presse à Kinshasa

Kinshasa, 05/01 - Le journaliste Franklin Momba Biongo, directeur en charge de la formation à l’Agence congolaise de presse (ACP), décédé le 22 décembre 2015 à l’âge de 67 ans, a été conduit, dimanche 03 janvier, en sa dernière demeure au cimetière de Kinkole, dans la commune de N’sele à Kinshasa, en présence du directeur général de l’ACP, Justin Kangundu, des agents et cadres de cette entreprise publique de l’Etat ainsi que de nombreux membres de famille et amis.

Le vice-président de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC) et directeur à l’ACP, Placide Tabasenge Bakiya, a, dans son oraison funèbre, rappelé que Franklin Momba a commencé sa carrière de journaliste en 1970 comme reporter à l’ACP. Il a gravi tous les échelons jusqu’au grade de directeur-rédacteur en chef pour terminer comme formateur. Il avait auparavant servi comme correspondant à l'ex. Kasaï occidental (1971-1974), au Kivu (1976), au Shaba (1979), à l'ex. Kasaï oriental en 1981 pour terminer à l’Equateur en 1986.

Travailleur infatigable et grand producteur, le défunt sera rappelé à la rédaction centrale et affecté au desk de publication en qualité de secrétaire de rédaction avant d’y être promu rédacteur en chef. Il terminera sa carrière comme formateur des stagiaires afin de contribuer à l’émergence d’une presse véritablement vouée à la cause de la nation.

« L'archevêque » comme l'avait surnommé le personnel, ou encore « Camarade Lin Piao », hérité du temps où il couvrait l’actualité de l’ambassade de Chine à Kinshasa, avec toute l’excellence qu’on lui connaissait, l’homme était reconnaissable par son sourire légendaire, sa démarche lente et précautionneuse ainsi que par son accoutrement, toujours en abacost ou en costume, qu’il pleuve ou qu’il neige. Il laisse une veuve et plusieurs orphelins

La famille du défunt a remercié la direction générale de l’ACP de sa contribution aux obsèques de leur proche parent prouvant ainsi le degré d’amour et de solidarité existant entre l’entreprise et son personnel.

Commenter cet article