La chanteuse Marie Misamu inhumée à la nécropole « Entre terre et ciel »

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Marie Misamu, enterrée vendredi à la nécropole
Marie Misamu, enterrée vendredi à la nécropole

Kinshasa, 31/01 - L’artiste musicienne Marie Misamu Ngolo, décédée le 16 janvier dernier à Kinshasa, a été conduite vendredi en sa dernière demeure, à la nécropole « Entre ciel et terre », en présence des autorités politiques et civiles, des artistes ainsi que de nombreux sympathisants.

Morte à l’âge de 41 ans, Marie Misamu a été à la fois un auteur compositeur de talent, avec plusieurs albums à succès à son actif, une comédienne, une couturière modéliste et un styliste.
Elle laisse une orpheline ainsi que plusieurs œuvres musicales, dont « Kumama Yawhé » et « Masolo ya kati ».

Dépôt des gerbes de fleurs devant le cercueil

Par ailleurs, le ministre de la Culture et arts, Banza Mukalay Nsungu, et son homologue du Congo/Brazzaville, Jean Claude Gakosso, ont déposé vendredi leurs gerbes de fleurs devant le cercueil de la chanteuse Marie Misamu Ngolo, avant son acheminement vers la nécropole « Entre terre et ciel », dans la commune de la N’Sele.

D’autres personnalités du monde politique ainsi que des pasteurs ont également déposé des gerbes de fleurs devant la bière de la défunte, parmi lesquels les ministres provinciaux Godard Motemona et Thérèse Olenga, le président de l’association des musiciens chrétiens du Congo (AMCC), Patrice Ngoy Musoko ainsi que les pasteurs Pascal Mukuna de l'ACK/Bandalungwa, Moise Mbiye de Cité Bethel, Sony Kafuta Rockman de l'Armée de l’Eternel et Nehema Sikatenda. Des délégations culturelles et artistiques en provenance du Congo/Brazzaville, de France et d’Angola se sont aussi acquittées de cette tâche protocolaire.

La Société congolaise des droits d’auteur et des droits voisins (SOCODA) a été représentée par les artistes musiciens Tshiala Muana, Kalonji alias Bill Clinton, Jeannot Bombenga et Kapinga Tshiopota, qui ont rendu leurs derniers hommages à la disparue.

Des personnes évanouies à l’esplanade du stade des Martyrs

Environ quinze jeunes femmes, dont l’âge varie entre 20 et 30 ans, se sont évanouies et une dizaine d’hommes et femmes blessés à l’esplanade du stade des Martyrs lors de l’exposition de la dépouille mortelle de la sœur Marie Misamu.

La suffocation engendrée par la présence d’une foule impressionnante rassemblée à l’esplanade du stade serait à la base de cette situation. Ces infortunés ont été transportés par des secouristes de la Croix-Rouge du Congo vers des formations médicales les plus proches.
Avec l'ACP

A gauche, une foule compacte à l'enterrement - A dr, une vue de l'artsite en concert de son vivantA gauche, une foule compacte à l'enterrement - A dr, une vue de l'artsite en concert de son vivant

A gauche, une foule compacte à l'enterrement - A dr, une vue de l'artsite en concert de son vivant

Commenter cet article