Le cardinal Fréderic Etsou : 9 ans déjà

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le cardinal Fréderic Etsou
Le cardinal Fréderic Etsou

Kinshasa, 08/01 - L’archevêché catholique de Kinshasa a célébré, mercredi, le 9ème anniversaire de la mort de feu le cardinal Fréderic Etsou Nzabi-Bamungwabi, au cours d’un culte d’action de grâce en la cathédrale Notre Dame du Congo. Décédé le 6 janvier 2007 à Bruxelles en Belgique, le cardinal Fréderic Etsou avait été inhumé le 15 janvier de la même année à la Cathédrale de Kinshasa.

Dans son homélie, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a rappelé aux fidèles la passion de son prédécesseur pour la mission, ses qualités morales et spirituelles dévouées à la charité ainsi que sa marque d’attention accordée aux populations démunies.

Il a exhorté, à cet effet, les chrétiens à l’amour du prochain et de la communauté tel que l’illustre disparu avait l’habitude de le recommander dans une célèbre phrase : « Tolingana, toyokana, tosalisana, soki tozuani likambo toyokana moto moko » (aimons-nous, entendons-nous, aidons-nous et en cas de problème restons unis). Il a, en outre, appelé les chrétiens à se souvenir des œuvres de charité de feu le cardinal Fréderic Etsou et à les soutenir pour honorer sa mémoire.

Né en 1930 à Mazalanga, dans la province de l’Equateur, feu le cardinal Etsou a passé, après ses études secondaires au Petit séminaire Notre Dame de Grâce à Bolongo (Equateur), trois années de philosophie et une année de théologie au grand séminaire de Kabwe dans le Kasaï Occidental, avant d’être admis en 1954 dans la Congrégation des pères des Scheuts.

Il a été ordonné prêtre le 13 juillet 1958, à Lisala (Equateur), par Mgr Van Den Begh, après une année de noviciat et 3 ans de théologie dans le scolasticat de Katoka, à Kananga, au Kasaï Occidental. Il sera consacré évêque en 1976 par le cardinal Joseph-Albert Malula, après des études de sociologie religieuse (1965-1968) à l’Institut catholique de Paris (France).

Fonctions assumées

Tout au long de sa vie sacerdotale, feu le cardinal Etsou a assumé plusieurs fonctions, à Kinshasa, à l’Equateur et à Rome. Il a été notamment vice provincial des scheutistes pour la province Congrégation de Cœur immaculé de Marie (CICM) de Kinshasa (1968-1976), vice-président de l’Association des supérieurs majeurs (ASSUMA), avant d’être nommé évêque de Mbandaka en 1977.

De 1979 à 1984, il est vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO). Il est nommé archevêque de Kinshasa, le 14 août 1990, charge qu’il assume jusqu’ à sa mort. Il est créé cardinal par le Pape Jean Paul II lors du consistoire du 28 juin 1991, avec le titre de cardinal prêtre des Scheuts, devenant ainsi le deuxième cardinal congolais après Joseph-Albert Malula.

Très engagé pour la cause sociale, il a accompagné la campagne d’éducation civique et électorale avec la commission Justice et paix au cours de l’année 2005-2006. En 2002, il a participé, dans la délégation des confessions religieuses, au dialogue inter-congolais de Sun City, en Afrique du Sud.

Commenter cet article