Quarante et un « magistrats vertueux » bénéficiaires de la prime d’excellence 2015

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Des magistrats congolais prétant serment
Des magistrats congolais prétant serment

Kinshasa, 11/01- Après les prix octroyés aux artistes musiciens et plasticiens, c'est au tour de la Magistrature où quarante et un (41) « magistrats vertueux » du ministère public ont bénéficié, samedi à Kinshasa, de la prime d’excellence édition 2015, des mains du président de l’Assemblé nationale, Aubin Minaku.

Signe sûrement que les autres ne sont pas "vertueux". Mais si, d'un côté, la prime reçue par ces magistrats n'a pas été chiffrée, de l'autre aucune mesure disciplinaire n'a été annoncée à l'encontre de ceux qui ne sont pas vertueux.

Le procureur général de la République, Flory Kabange Numbi, a, à cette occasion, déclaré que la remise de ces diplômes de mérite aux magistrats qui se sont distingués dans l’exercice de leurs fonctions est un « signe inébranlable de la capacité de l’appareil judiciaire d’apporter sa contribution dans le développement du pays », rappelant que cette initiative de les récompenser est consécutive à l’idée que la population se fait du fonctionnement de notre justice.

Il a affirmé que cette cérémonie constitue un moment fort de reconnaissance du travail bien fait accompli par les lauréats, témoignant ainsi que la République peut compter sur les magistrats qui s’emploient à accomplir leurs obligations avec honorabilité.

Le représentant des nominés, procureur général au parquet de Matete, Pungwe Nemba a remercié les initiateurs de cette cérémonie qui témoignent de leur appréciation à leurs « modestes mérites », soulignant que l’attribution de cette prime d’excellence constitue un double message à savoir : une interpellation et une invitation.

Au-delà des nominés, cette invitation est adressée à tous les magistrats d’appuyer le Président de la République, magistrat suprême, dans son vaste chantier de la réforme de la justice et de souligner que leur vœu est de voir chaque magistrat « intérioriser et vivre au quotidien l’essence de la justice en la rendant en toute égalité, impartialité, intégrité et équité », a-t-il spécifié.

Après les artistes musiciens et plasticiens ainsi que les « magistrats vertueux », à qui le tour : les journalistes vertueux, les médecins ou les professeurs d'université parmi tant d'autres ? Pour rappel, six voitures neuves ont été remises à six lauréats sur la pléiade de bénéficiaires du prix du mérite de la culture et des arts. Et si l'on tient également compte du nombre de ministres en mission qui distribuent des dons dans des hôpitaux, aux nécessiteux et autres, on se demande quel crédit accorder aux déclarations faisant savoir qu'"il n'y a pas d'argent" pour une urgence que sont les élections, alors que l'on s'amuse à dilapider - surtout en cette période - les moyens dont ont dispose et, même, qu'aucune personne n'a encore été citée à comparaître parmi celles qui ont contribué à appauvrir l’État et qui figurent dans la plainte du président Kabila.
Avec l'ACP

Commenter cet article