Léopards-Amavubi du Rwanda : Bilan de l’euphorie de la victoire revu à la hausse à Goma

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Liesse généralisée à travers la RDC après la victoire face au Rwanda
Liesse généralisée à travers la RDC après la victoire face au Rwanda

Goma, 02/02 - Deux personnes ont trouvé la mort et dix-sept autres blessées dans l’euphorie qui a suivi, dans la soirée de samedi à Goma, la qualification des Léopards de la RDC pour les demi-finales du 4ème Championnat d’Afrique des nations de football aux dépens des Amavubi du Rwanda, indique le rapport de la coordination urbaine de la protection civile.

Selon la source, la première victime est un homme adulte, nommé Honoré Lupala Kisinda, 58 ans, domicilié au quartier Keshero, décédé des suites d'une crise cardiaque survenue après le but égalisateur du Rwanda. L’infortuné, dépêché dans une structure médicale proche, a rendu l’âme quelques heures plus tard.

Le second cas est celui d’un jeune homme de 18 ans, tombé d’une moto roulant en vive allure et mortellement touché par deux autres motos dans la même ambiance d’euphorie. Les personnes blessées, dont douze internées à l’Hôpital Heal Africa et cinq à l’hôpital provincial du Nord-Kivu, l’ont été dans diverses circonstances notamment des accidents de circulation et l’ivresse à bord des engins roulant. Quelques-uns ont subi des chocs dus à une joie immense et d’autres encore une déception enregistrée lorsque le Rwanda avait réussi son but égalisateur.

Le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku Kahongya, s’est engagé à prendre en charge les soins de santé des blessés, lors d’une visite auprès des infortunés. Dans d’autres villes du Nord-Kivu, notamment Butembo et Beni, d’autres cas similaires ont été signalés et seront également pris en charge par le chef de l’exécutif provincial.

Effervescence à Matadi et Boma après la victoire sur le Rwanda

La victoire des Léopards de la RDC (2-1) à l’issue de la prolongation, a été accueillie avec grande joie par la population sportive et non sportive de Matadi et de Boma, deux villes de la province du Kongo Central, a-t-on constaté.

A Matadi, l’effervescence a gagné la ville, qui a salué la victoire par des cris de joie, des klaxons des véhicules et motos taxis et autres tintamarres à travers les principales artères du chef-lieu du Kongo Central. Au centre-ville, notamment aux alentours de Gondola et de l’hôtel Métropole, tout comme aux ronds-points 24/15, Belvédère, Nzanza et stade, aux quartiers Kinkanda et Mvuadu, la population, les jeunes principalement, sont sortis pour manifester cette joie. La même ambiance a été vécue parmi les jeunes vendeurs des bilokos regroupés dans la buvette Café de la presse, eux aussi très intéressés à tout ce qui touche aux Léopards.

La qualification de la RDC a donné lieu à des commentaires divers, tous convergeant vers l’assurance de voir les Léopards se qualifier face à leurs adversaires en demi-finales et même rééditer l’exploit du premier CHAN. Selon René Buenkadila, ancien arbitre international, qui s’est exprimé à cette occasion à Matadi, la RDC a une fois de plus prouvé au monde qu’elle est une grand nation de football, disposant de joueurs de talent capables de battre n’importe quels adversaires.

La brutalité légendaire des Rwandais stigmatisée

Plusieurs sportifs se sont cependant dit déçus par l'altitude partisane, en se transformant en un douzième joueur de l’équipe rwandaise sur l’air du jeu et faisant la part belle aux athlètes rwandais, dont plusieurs fautes commises contre les Congolais n’ont pas été sanctionnées. Un joueur congolais, Héritier Luvumbu Nzinga, a d'ailleurs fait les frais de la sauvagerie légendaire des Rwandais, qui n'attendaient sûrement plus que l'arbitre les autorise à sortir leurs machettes.

A Boma, la même ambiance a prévalu. Dans les buvettes comme dans les rues, la liesse a été totale quand les Léopards ont ouvert la marque, avant d’être rejoints par l’équipe rwandaise. Dieu était Congolais ce samedi, a-t-on entendu dire, car il a fallu attendre les dernières minutes de la prolongation pour renouer avec la fiesta jusqu’aux petites heures de la nuit, au rythme des coups de sifflet, des cloches, des klaxons des voitures et autres.

Une caravane motorisée de la société Haodjin a accompagné les sportifs de Boma qui scandaient à travers les rues « tozo zela linzanza », c'est-à-dire « nous attendons la coupe », dans ce monde où le lingala a définitivement supplanté les langues locales.

Héritier Luvumbu indisponible en demi-finale RDC-Guinée

Le percutant ailier des Léopards, Héritier Luvumbu Nzinga, d’ailleurs élu l'homme du match Rwanda-RDC, sera absent pour rupture des ligaments croisés du genou droit, lors de la première demi-finale du 4ème CHAN contre le Sily National de la Guinée, mercredi 3 février, au stade Amahoro, à Kigali.

« On n’aura pas l’effectif au complet. Le bilan médical va être fait par la suite. Le gardien Guelord Nlandu s’est blessé depuis un moment et on ne peut pas l’utiliser. Et, depuis samedi, on a perdu Héritier Luvumbu qui ne sera pas là mercredi. Il ne faut pas se tromper », a déploré le sélectionneur national de la RDC, Jean Florent Ibenge Ikwange. Lors de la réception de son prix d’homme du match, Luvumbu avait des larmes aux yeux et confiait qu’il avait très mal à une jambe, selon le site actu.cd.

C’est au sortir de la zone mixte, après avoir reçu sa récompense, que le jeune homme s’était effondré, assis à même le sol. Une vidéo prise en ce moment et qui circule sur internet parle d’un Luvumbu tabassé par des supporters rwandais alors que l’on voit le joueur marqué par la souffrance d’une blessure contractée en toute fin du match. En soirée, il avait été conduit dans une institution hospitalière de Kigali.

Pour l’étape des demi-finales contre le Sily National de la Guinée, le sélectionneur de la RDC a revu sa copie et envisage de disputer la finale et, pourquoi pas, emboîter le pas à son devancier Jean Muntubile Ndiela, qui avait remporté la première édition disputée en Côte d`Ivoire, en 2009. Le technicien congolais a des arguments et peut compter, à l’absence d’Héritier Luvumbu, sur des atouts tels que Ley Matampi Vumi, Merveille Bope, Joël Kimwaki, Jonathan Bolingi Mpangi, Mechak Elia et Junior Baumeto, lesquels développent certains automatismes depuis leur entrée en compétition. Avec l'ACP

A dr, la liesse à Kinshasa - A dr, Héritier Luvumbu out, touché au genouA dr, la liesse à Kinshasa - A dr, Héritier Luvumbu out, touché au genou

A dr, la liesse à Kinshasa - A dr, Héritier Luvumbu out, touché au genou

Commenter cet article

Bene 03/02/2016 11:50

Cette histoire de foot congolais ça sent aussi en plein nez la manipulation politique. Il paraît que les autorités kabilistes ont même payé les billets et les transports aux fans congolais pour aller voir le match à Kigali. Y compris les billets d’avions de Kinshasa. Une façon d’amadouer l’opinion publique congolaise récalcitrant au glissement électoral. Ceci me rappelle que, comme par hasard, à chaque fois qu’il y avait une échéance électorale congolaise où le pouvoir de Kabila était remis en jeu, il faisait en sorte qu’il y ait un éclatement d’une guerre à l’Est du pays…Sensibles au sort des kivutiens, les congolais tombés dans cette manipulation, votaient pour lui. Aura t-il la même chance avec la CHAN ? Rien n’est impossible….