CPI : Jean-Pierre Bemba reconnu coupable et reste en prison

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le Chairman Jean-Pierre Bemba, à la CPI
Le Chairman Jean-Pierre Bemba, à la CPI

La Cour pénale internationale (CPI), siégeant ce lundi 21 mars 2016 à La Haye, a déclaré à l’unanimité Jean‑Pierre Bemba Gombo coupable de deux chefs de crimes contre l’humanité (meurtre et viol) et de trois chefs de crimes de guerre (meurtre, viol et pillage).

Ces crimes, rappelle-t-on, ont été commis lors de l’opération menée en République centrafricaine (RCA) du 26 octobre 2002 au 15 mars 2003 par un contingent du Mouvement de Libération du Congo (MLC) que Jean‑Pierre Bemba y avait dépêché pour prêter main forte au président Ange-Felix Patassé.

Jean‑Pierre Bemba faisait effectivement fonction de chef militaire exerçant une autorité et un contrôle effectifs sur les forces qui ont commis ces crimes, selon la CPI. La Chambre de première instance III de la ‪‎CPI a ainsi déclaré Jean Pierre ‪‎Bemba Gombo coupable de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

La prochaine étape concerne la sentence faisant l`objet d’une autre audience qui sera fixée bientôt. Pour ces crimes, rappelle-t-on, le procureur avait requis la peine la plus lourde, soit 30 ans de prison. Mais déjà à ce stade, Jean-Pierre Bemba peut faire appel contre le verdict de ce lundi.

Les procédures d’appel, selon un expert, vont toutefois être très longues. Ainsi, c’est une bataille judiciaire qui continue pour de longs mois encore. Les modalités des réparations au profit des victimes seront aussi fixées dans les jours ou mois à venir, surtout que le président du MLC n’a pas été reconnu comme personne indigente.

De toutes les façons, même si le verdict de ce lundi avait été favorable au Chairman, celui-ci serait dans tous les cas resté en détention, contrairement à ce qu'espéraient ses nombreux partisans à Kinshasa et ailleurs, puisque ne bénéficiant pas de liberté provisoire dans la seconde affaire de subordinations des témoins, dont le procès se poursuit, souligne notre expert.

Commenter cet article