La musique congolaise en deuil avec le décès de Shaba Kahamba lundi en Hollande

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Emmany Shaba Kahamba, ici à ses débuts à Kinshasa
Emmany Shaba Kahamba, ici à ses débuts à Kinshasa

Bruxelles, 19/04 - Le célèbre bassiste de l'Orchestre Bella Bella des Frères Soki, Emmany Shaba Kahamba, de son vrai nom Emmanuel Kamba, est décédé le lundi 18 avril 2016 aux Pays-Bas. C'est un autre guitariste émérite, à savoir Dino Vangu, qui a annoncé la triste nouvelle le même jour, citant un neveu du disparu.

Le défunt a réalisé quasiment toute sa carrière musicale dans Bella Bella, où il a évolué depuis sa création, en 1969, associé au soliste Jean-Bosco Mbayabo - le célèbre compositeur de la chanson Luta, qui lancera véritablement la carrière du "Tout Petit" Emile Soki - et de l'accompagnateur Johnny Roger. Il évolue ensuite avec le soliste Kinzunga et l'accompagnateur Pierre Bissikita puis Nlandu Firmin Lanfir, venu droit de l'orchestre Grand Tam-Tam de Nzimuaka, à Boma.

Pour information, Jean-Bosco quitte l'ensemble en 1972 et lance le Super Bella Bella, qui fera fureur avec la célèbre chanson Elimu Santu, une composition de Mbayabo lui-même. C'est cet ensemble qui lancera le chanteur ténor Tedya qui, après l'existence éphémère de Super Bella Bella, est sollicité par Bella Bella où il servira de "couvreur" d'Emile Soki, dont la voix avait depuis décliné.

Le bassiste Shaba Kahamba accompagnera l'orchestre tout au long des ses années de gloire, qui produiront aussi bien des tubes inoubliables tels Baboti bapekisi, Sylvie, Alexandrine, Mwasi ya moto, Luta, Lina, Mandendeli, Mbuta, Bipale ya pembeni, Sofele, Mwana yoka toli, Menga, De base, Tikela ngai mobali, Nganga ou Zamba, que des musiciens célèbres venus prêter mains fortes comme Canta Nyboma et, ensuite, Pépé Kallé. Shaba Kahamba lui-même se signalera avec plusieurs compositions de haute facture, dont les plus appréciées auront été Permission, Ndele okozonga, Houleux Houleux, Betu Munioka et surtout Pambindoni (Muana Matadi).

L’orchestre atteint un tel niveau de gloire que Max Soki, qui s'est affublé du sobriquet de "Big Boss", pousse le luxe jusqu'à financer la création de Viva La Musica de Shungu Wembadio alias Papa Wemba, qui venait d'être proprement chassé, en décembre 1976 en plein concert, de l'orchestre Yoka Lokole de Cheick Vuelas Mavuela Somo, Benz Bozi Boziana et du bouillant Yaya Mbuta Mashakado. Viva la Musica effectuera sa 1ère sortie officielle le 26 février 1977 au Type K, avec un équipement pimpant neuf mis à la disposition de Wemba par le Big Boss.

Shaba Kahamba avait, dans l'entre-temps, acquis une autre dimension, figurant sans conteste parmi les meilleurs bassistes de la rumba congolaise. L'un des plus fidèles collaborateurs du leader de l'Orchestre, Maxime Soki Vangu, il est promu chef de l'orchestre Bella Bella. C'est ainsi que lorsque cet ensemble commence à s'essouffler et que Soki Vangu peine à assurer sa remontée au diapason de la musique, avant de s'exiler en Allemagne, Shaba Kahamba va être recruté par Tabu Ley et intègre l'Afrisa International.

C'est avec son nouveau groupe qu'il va définitivement quitter le Congo en 1988-89, à la faveur d'une tournée internationale qui conduira l'Afrisa notamment à Paris. Mais aussi, Tabu Ley était déjà en nette baisse de régime, après la désertion de Mbilia Bel (de son vrai nom Marie-Claire Mboyo Moseka) qui, à partir de la capitale française lance en solo l'album Phénomène, avec aussi la chanson Mayavale, et dont le succès planétaire achèvera l'orchestre Afrisa. Tabu Ley, littéralement assommé, ne s'en relèvera jamais. C'est dans le sauve-qui-peut qui s'ensuivra qu'Emmany Shaba va se retrouver en Hollande, où il rend l'âme à l'âge de 69 ans.

Nous avons été et sommes encore nombreux à être bercés par la belle musique de Bella Bella ainsi que les chansons et la célèbre guitare basse d'Emmany Shaba. Repose en paix, l'artiste ne meurt jamais.

Cornelis Nlandu, Rédacteur en chef

Le Signal du Continent est une réalisation de l'asbl Info Europe Afrique. Il existe depuis 2007, avec 3 collaborateurs et un correspondant en Afrique. Parmi les premiers blogs du genre sur la RDC, il est devenu le livre de chevet de plusieurs lecteurs. Pour appuyer cette initiative totalement bénévole, nous avons besoin de soutien financier de minimum 5 euro ou équivalent, qui peut être versé sur le compte de l'asbl BE66 7506 4181 8143 EUR avec mention "Le Signal", selon le principe du crowdfunding. Vous pouvez aussi nous contacter via le blog.

Shaba Kahamba dans ses oeuvres

Shaba Kahamba dans ses oeuvres

Commenter cet article