RDC/Elections : Gouvernement et partenaires d’accord pour financer la révision du Fichier et le processus électoral

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Des partenaires de la RDC autour du Premier ministre Matata
Des partenaires de la RDC autour du Premier ministre Matata

Bruxelles, 28/04 - Le gouvernement congolais s’est engagé à remplir ses obligations de financer la révision du fichier électoral afin de permettre à la CENI d’évoluer dans ses activités pré-électorales et électorales. Pour leur part, les partenaires internationaux invitent la CENI à procéder à la révision du fichier électoral, afin de donner la chance à la RDC d’organiser des élections programmées par la loi et la Constitution, tout en donnant une feuille de route des préparatifs, en vue de permettre aux partenaires de présenter les éléments nécessaires à leurs gouvernements respectifs.

C'est ce qui ressort d’une heure et demie d’échanges, à Kinshasa, entre les membres du Comité de Partenariat du Projet d’appui au Cycle électoral (PACEC), qui se sont retrouvés mercredi, en réunion mensuelle, sur la problématique du financement du processus électoral en République démocratique du Congo la révision du fichier électoral et le soutien logistique aux élections.

Les trois parties - CENI, gouvernement et partenaires internationaux dont le PNUD, l'Union européenne et la Monusco - se sont respectivement prononcées sur l’état des lieux du processus électoral en RDC ainsi que les conditions pratiques de mise en œuvre dudit processus, en ce qui concerne le financement des élections après la révision du fichier, devant intégrer les nouveaux majeurs et les Congolais de l'étranger, soit une prise en charge d'un total de 42 millions d’électeurs environ.

A l'issue de la rencontre, le président de la CENI, Corneille Nangaa Yobeluo, a tenu à montrer la nécessité pour les partenaires au processus électoral de mettre toutes les batteries en marche pour s’impliquer dans la réussite du processus électoral en cours en mobilisant les moyens logistiques, financiers et humains nécessaires à travers le projet d’Appui au Cycle électoral de la RDC (PACEC/PNUD). Il a indiqué que le processus d’acquisition des Kits d’enrôlement se poursuit. Dans la foulée, il a annoncé que les secrétaires exécutifs provinciaux de la CENI sont à Kinshasa pour évaluer l’élection des Gouverneurs, mais aussi participer à l’élaboration des guides des procédures et autres modules pour la révision du fichier électoral.

Les actions prioritaires

M. Nangaa a présenté les actions prioritaires qui nécessitent l’appui des partenaires, en vue d’accélérer le processus. Il s’agit notamment de l’acquisition du matériel complémentaire à la Révision du fichier (imprimés électoraux, formulaires ; kits des centres d’Inscription et matériels de télécommunication); de l’identification, la sélection et le recrutement de 100 000 agents recenseurs, le déploiement des experts coordonnateurs des opérations électorales et logistiques dans les 26 provinces pour le compte du PACEC/PNUD, le lancement des activités de sensibilisation, d‘éducation civique électorale et de mobilisation de la population sur la Révision du fichier électoral (RFE), la conception et le déploiement des supports de sensibilisation et de communication sur la RFE avant le déploiement des Kits d’enrôlements ainsi que la préparation et la multiplication des guides de procédures et modules de formation sur la RFE. Il a insisté sur l’importance de l’appui logistique de la MONUSCO, sans lequel il sera difficile d’organiser tout le déploiement du matériel électoral et les activités de sensibilisation dans le délai.

Dès la semaine prochaine, soit pendant deux jours à partir du 7 mai prochain, s'est enfin félicité M. Nangaa, la CENI va procéder au test pilote du matériel qu’elle va acquérir pour l’enrôlement. A cette occasion, elle prendra quelques institutions d’enseignements en milieu urbain et rural, à 100 km de la ville de Kinshasa ainsi que simultanément dans trois villes (Mbandaka, Goma et Lubumbashi) pour identifier certains centres en milieu rural et pour tester la délivrance de spécimen de nouvelles cartes d’électeurs. Ceci permettra à la CENI de signer un contrat avec le fournisseur qui sera retenu pour cette opération de révision du fichier électoral, dont il dit qu'elle est imminente.

Les partenaires techniques et financiers réitèrent leur engagement

En ce qui concerne le financement du processus électoral, le co-président la réunion, M. Mamadou Diallo, représentant spécial adjoint de la Monusco et représentant résident du PNUD, a salué les apports de financement manifestés ces derniers mois par le gouvernement congolais, comme la contribution annoncée par le Canada à hauteur de 3,5 millions de dollars canadiens, des Etats-Unis d’Amérique et du Royaume-Uni, lesquels pourront permettre le démarrage effectif du PACEC.

Le gouvernement congolais était représenté à cette réunion par le ministre d’État au Budget, M. Michel Bongongo, le ministre d’Etat à la Décentralisation et Affaires coutumières, M. Salomon Banamuhere, le ministre du Plan et des vice-ministres des Finances, de la Justice et des Congolais de l’étranger. Le ministre Bongongo a réitéré l'engagement de Kinshasa à remplir ses obligations à financer la révision du fichier électoral afin de permettre à la CENI d’évoluer dans ses activités pré-électorales et électorales, par des décaissements mensuels de la quotité demandée, quelles que soient les difficultés, a-t-il expliqué.

Mamadou Diallo a indiqué que la Communauté internationale, pour sa part, est prête à accompagner le processus électoral. Il a ainsi salué la présence de deux délégations de l’OIF et des Nations-Unies, invitées à la réunion pour une mission concertée en RDC, avant d'inviter la CENI à donner la chance à la RDC d’organiser des élections programmées par la loi et la Constitution, tout en donnant une feuille de route des préparatifs en vue de permettre aux partenaires de présenter les éléments nécessaires à leurs gouvernements respectifs.

Respect des échéances constitutionnelles, selon l'ONU et l'UE

Pour l'ONU, les Congolais doivent tout faire pour respecter la Constitution et les délais constitutionnels. "Je profite de la plateforme que vous m’offrez pour dire que la résolution 2277 de l'ONU appelle le gouvernement du Congo et les partenaires congolais à travailler dans le cadre de la recherche d’une approche consensuelle qui permettra d’obtenir des élections apaisées et inclusives au Congo avec le respect des échéances constitutionnelles", a poursuivi M. Diallo.

L’Union européenne a également donné de sa voix par l'entremise de l’ambassadeur Jean-Michel Dumond, chef de Mission de l’Union européenne en RDC. « Tout d’abord, c’est important que nous ayons cette réunion régulière tous les mois pour faire avancer le processus électoral", a-t-il indiqué avant d'ajouter : " Nous avons entendu les engagements du gouvernement congolais à travers le ministre du Budget et nous saluons le fait que la promesse du Premier ministre de verser sur l’ensemble de l’année 300 millions de dollars américains soit respectée mois par mois. C’est important".

"Nous avons également salué la présence de deux missions de l’OIF et de Nations Unies. C’est une occasion pour préciser les besoins, de voir quelles sont les nécessités et de débattre également de l’état des lieux. Mais, le cadre de référence est connue : c’est la résolution 2277 qui donne à la CENI, comme acteur principal, la responsabilité de préparer les élections dans le cadre constitutionnel" a expliqué M. Dumond qui espère enfin qu’un consensus politique à travers un dialogue inclusif, incluant l’ensemble des forces politiques représentatives, puisse permettre de dégager un calendrier consensuel devant servir de base au travail à la CENI.

Le Signal du Continent est une réalisation de l'asbl Info Europe Afrique. Il existe depuis 2007, avec 3 collaborateurs et un correspondant en Afrique. Parmi les premiers blogs du genre sur la RDC, il est devenu le livre de chevet de plusieurs lecteurs. Pour appuyer cette initiative totalement bénévole, nous avons besoin de soutien financier de minimum 5 euro ou équivalent, qui peut être versé sur le compte de l'asbl BE66 7506 4181 8143 EUR avec mention "Le Signal", selon le principe du crowdfunding. Vous pouvez aussi nous contacter via le blog.

L'UE, partenaire privilégié. Ici, Maroš Šefčovič, vice-président de la CE à l'Energie et Jean-Michel Dumond, entourant Kabila

L'UE, partenaire privilégié. Ici, Maroš Šefčovič, vice-président de la CE à l'Energie et Jean-Michel Dumond, entourant Kabila

Commenter cet article