RDC : Scandale sexuel au gouvernement

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Un ministre congolais en train de jouir dans son bureau officiel
Un ministre congolais en train de jouir dans son bureau officiel

Bruxelles, 30/04 - Un ministre congolais vient d'être révoqué de ses fonctions pour " manquement au devoir déontologique et à l’éthique". Ça c'est la version langue de bois. Mais de quoi s'agit-il en réalité ? Depuis le jeudi 28 avril 2016, une vidéo circule sur la toile, montrant le vice-ministre congolais chargé des Postes, télécommunications et Nouvelles technologies, M. Enock Ruberangabo Sebineza, en train de se masturber. Vous avez bien lu. Le sieur, payé avec l'argent des Congolais, était dans son bureau de travail. Éprouvant un besoin sexuel très urgent, il n'a pu résister à s’adonner à un jeu sexuel. Rien de moins.

Quatre minutes et 27 secondes, c’est le temps que dure la vidéo. On y voit le vice-ministre, visiblement en train de " chatter" sur Internet, dans son bureau officiel et devant les symboles de l’État:, effigie du président Joseph Kabila et drapeau de la République bien plantés et bien visibles. On remarque le ministre délinquant se livrer à un jeu sexuel solitaire, sans doute motivé par un échange via webcam. On le voit sortir son pénis du pantalon, se mettre à se masturber, à éjaculer puis à exhiber le sperme fraîchement expulsé de son membre.

Joseph Kabila a signé, le vendredi 29 avril, une ordonnance portant révocation du ministre sexiste du gouvernement. Aux termes de l’ordonnance lue sur les ondes de la télévision publique, la RTNC, aux heures de pointe à midi, il lui est reproché d’avoir "manqué au devoir déontologique et d’éthique auquel sont soumis les membres du gouvernement".

Qui est Enoch Ruberangabo

Le vice-ministre branleur, Enoch Ruberangabo Sebineza, 54 ans, est un ancien président du conseil d’administration de la Société sidérurgique de Maluku (Sosider) à Kinshasa. Il est aussi président de l’association culturelle Shikama, un regroupement de la "communauté banyamulenge", ethnie inventée de toute pièce depuis le déclenchement de la rébellion de l'AFDL en 1996. Il a plusieurs fois été l’un des délégués de la société civile du Sud-Kivu au dialogue inter-congolais, avant de siéger comme député nommé au Parlement de transition (2003-2006).

La vidéo incriminée (https://twitter.com/MaximeKayimba/status/725828601594187776 ) vient d'être supprimée de Youtube, mais il reste les images photos soustraites de la vidéo. En voici quelques unes.


Le Signal du Continent est une réalisation de l'asbl Info Europe Afrique. Il existe depuis 2007, avec 3 collaborateurs et un correspondant en Afrique. Parmi les premiers blogs du genre sur la RDC, il est devenu le livre de chevet de plusieurs lecteurs. Pour appuyer cette initiative totalement bénévole, nous avons besoin de soutien financier de minimum 5 euro ou équivalent, qui peut être versé sur le compte de l'asbl BE66 7506 4181 8143 EUR avec mention "Le Signal", selon le principe du crowdfunding. Vous pouvez aussi nous contacter via le blog.

Sans commentaire

Sans commentaire

Commenter cet article