Yangambi : Un pasteur et un enseignant condamnés à 14 ans de prison pour viol sur mineures

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Un pasteur prêchant assis sur ses fidèles
Un pasteur prêchant assis sur ses fidèles

Kisangani, 21/04 - Le Tribunal de grande instance de Yangambi, siégeant en matière répressive au second degré a condamné sept personnes dont un pasteur et un enseignant à la peine allant de 7 à 14 ans de prison ferme pour viol sur des mineures, à l’issue d’une audience foraine organisée dans la cité d’Isangi dans l'ex-Province Orientale, a-t-on appris mercredi.

Le président du TGI/Yangambi, le magistrat Jean-Claude Mantasi, a justifié les lourdes peines infligées au pasteur et à l'enseignant, soit 14 ans de prison ferme, du fait de leur position sociale dominante par rapport à leurs victimes, à savoir une fidèle de l’église pour le pasteur et une fillette de l’école primaire pour l’enseignant car, a-t-il précisé, les deux principaux condamnés avaient l’autorité sur les victimes sur base de laquelle ils ont usé de leur influence pour atteindre leurs objectifs.

En plus des condamnations, le pasteur et l’enseignant doivent payer respectivement 2 500 et 5 000 dollars de dommages et intérêts à leurs victimes. Ils sont également astreints au versement de 500 000 francs congolais d’amande pour chacun ainsi qu'aux frais de justice.

L’officier assistant au bureau conjoint de droit de l’homme de la MONUSCO/Kisangani, M. Sylvain Masudi, a indiqué que le soutien de son organisation à cette chambre foraine est un signe éloquent dans la lutte contre l’impunité aux violences sexuelles, qui vise notamment à rapprocher la justice des justiciables et à appuyer les mécanismes d’itinérance des magistrats aux coins difficilement accessibles.

La présidente de l’Observatoire des femmes d’Isangi, la sœur Mado Bofoe, s’est pour sa part félicité de l’organisation de cette chambre foraine car, selon elle, son verdict aura un effet dissuasif sur les auteurs de viols, mais également pourrait mettre fin à la banalisation des cas de viols dans le territoire d’Isangi. Dix-neuf dossiers dont 16 en rapport avec les viols de mineures sont en instruction, dont six concernant les enfants en conflit avec la loi. Avec l'ACP

Le Signal du Continent est une réalisation de l'asbl Info Europe Afrique. Il existe depuis 2007, avec 3 collaborateurs et un correspondant en Afrique. Parmi les premiers blogs du genre sur la RDC, il est devenu le livre de chevet de plusieurs lecteurs. Pour appuyer cette initiative totalement bénévole, nous avons besoin de soutien financier de minimum 5 euro ou équivalent, qui peut être versé sur le compte de l'asbl BE66 7506 4181 8143 EUR avec mention "Le Signal", selon le principe du crowdfunding. Vous pouvez aussi nous contacter via le blog.

Des images surréalistes dans ces églises profitant de la naïveté des fidèlesDes images surréalistes dans ces églises profitant de la naïveté des fidèles

Des images surréalistes dans ces églises profitant de la naïveté des fidèles

Commenter cet article