Réunion de l'opposition congolaise : Du 8 au 9 juin et pas à Bruxelles mais en province

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Des leaders de l'opposition congolaise
Des leaders de l'opposition congolaise

Bruxelles, 06/06 - Le conclave convoqué par l'opposition congolaise dans la capitale belge autour du président de l'UDPS, Étienne Tshisekedi, va finalement ouvrir ses portes le 8 juin et non le 7 comme initialement prévu. Faute de communication officielle, les informations circulent difficilement à propos des assises, à un jour de l'ouverture des débats, et au compte-gouttes lorsqu'elles le sont.

L'on sait néanmoins que les travaux, qui dureront deux jours, auront lieu pas à Bruxelles comme tout le monde l'a annoncé, mais plutôt en province. Où précisément ? Le mystère est demeuré entier jusqu’au lundi soir, même pour la presse étrangère intéressée.

Concernant la participation, si le MLC a décliné toute offre et que la célèbre Eve Bazaiba ne sera donc pas présente sur le sol belge, du côté de la Dynamique de l'Opposition, néanmoins, on a décidé vendredi de participer au "conclave de Bruxelles" en y envoyant sept de ses membres, dont Martin Fayulu et Patrick Mayombe, a annoncé son modérateur, Patrick Mayombe, dans un communiqué publié samedi par la presse kinoise citée par l'agence Belga. Mais est-ce pour cela que les divergences ont été aplanies ? Rien n'est sûr. En effet, la Dynamique reprochait à l'organisation le flou complet entretenu autour de divers sujets de taille, notamment le financement des deux journées, l'ordre du jour et la finalité des assises.

Kamerhe absent, Moïse Katumbi et le G7 présents

On sait par contre que le président de l'Union pour la Nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe, ne prendra pas part au conclave mais se fera représenter par son secrétaire général, Jean-Bertrand Ewanga Isewanga. Moïse Katumbi Chapwe, candidat déclaré à la présidentielle, devrait par contre être présent, a assuré l'entourage de Tshisekedi à l'agence Belga

Quant à la plate-forme qui soutient l'ancien gouverneur du Katanga, à savoir le G7, elle devrait être représentée par ses trois ténors, les anciens ministres Charles Mwando Nsimba (Union nationale de démocrates fédéralistes, Unadef) et Olivier Kamitatu (Alliance pour le Renouveau du Congo, ARC) ainsi que par l'enfant terrible du Katanga Antoine-Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président de l'Union nationale des fédéralistes du Congo (Unafec), qui ont confirmé leur présence sur le sol belge.

Citant toujours la presse kinoise, l'agence Belga fait également état de la présence au Conclave de l'opposition de deux autres plate-formes, le G14 et la Majorité présidentielle populaire (MPP, dont l'autorité morale est le député Eugène Diomi Ndongala, toujours emprisonné).

L'opposition congolaise est divisée sur une éventuelle participation au Dialogue national voulu par M. Kabila "en vue d'élections apaisées en RDC". Mais l'arrêt de la Cour constitutionnelle autorisant le président Joseph Kabila à rester au pouvoir au-delà de son mandat est venu conforter la Majorité présidentielle dans sa lenteur à organiser les élections et, donc, dans l'absence d'urgence à tenir le Dialogue dans les délais.

Enfin, au moment où l'opposition tente tant bien que mal de s'unir en Belgique, sous la présidence du lider maximo Étienne Tshisekedi, à la quête d’un nouveau souffle par rapport à son souci concernant l’enjeu de l’alternance au sommet de l’État, les dernières déclarations faites par le PPRD Mova et son adjoint Shadari sur leur agenda quant à la convocation d'un référendum qui sauverait Kabila du verrou constitutionnel devrait pousser les opposants à mettre en sourdine leurs divergences pour ne pas donner des armes supplémentaires au camp d'en face.

Commenter cet article

Cornelis Nlandu 10/06/2016 15:14

Exact, cher concitoyen. Parce qu'au moment où nous, Congolais, sommes occupés à danser, d'autres ont pris un pas d'avance

Olivier Tshimanga 10/06/2016 10:53

Luttons pour un Congo d'avenir et un Congo émergent