Tous les yeux à Kinshasa tournés vers Bruxelles pour le sommet de l'opposition congolaise

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Katumbi, Tshisekedi et Katebe Katoto à Bruxelles le 30 octobre 2015 (Photo Cheik Fita)
Katumbi, Tshisekedi et Katebe Katoto à Bruxelles le 30 octobre 2015 (Photo Cheik Fita)

Bruxelles, 01/06 - Une importante rencontre au sommet regroupant la crème de l'opposition congolaise se tiendra la semaine prochaine à Bruxelles autour du lider maximo Étienne Tshisekedi, président de l'UDPS, en vue de constituer une "Plateforme des forces acquises au changement".

Selon la presse kinoise, les leaders du G7, de la Dynamique de l'opposition ainsi que du Front citoyen 2016 effectueront le déplacement vers la capitale belge pour consolider l’unité de l’Opposition dans l'optique de sa participation au dialogue politique en bon ordre de bataille et, éventuellement, confectionner un seul cahier de charge.

Ainsi, la réunion de Bruxelles, qui rassemblera, pour la première fois, pro et anti-dialogue au sein de l'opposition, permettra sûrement d’aplanir les points de divergence et de mettre sur pied les critères de sélection des délégués, que l'UDPS s'est octroyée en exclusive.

Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle prévue pour novembre 2016, était également annoncé à cette rencontre au sommet, mais aucune confirmation n'a encore été donnée quant à son état de santé, alors que plusieurs sources confirment sa présence dans la capitale belge la semaine prochaine à côté d’Étienne Tshisekedi.

L'ancien gouverneur de l'-ex province du Katanga était arrivé en Afrique du Sud dans la nuit de vendredi à samedi 21 mai 2016, en compagnie de son épouse et d'un médecin, pour des soins médicaux après avoir été blessé lors des affrontements entre ses partisans et la police, alors qu'il se rendait au parquet de Lubumbashi, le 13 mai dernier pour une audition.

Ensuite, une certaine presse a annoncé son départ d'Afrique du Sud le week-end dernier pour Londres, où les médecins l'ont conseillé de se rendre pour des meilleurs soins, avant de prendre contact avec certaines chancelleries occidentales et de retourner en RDC, où il a entend défendre chèrement son innocence dans le dossier qui l'oppose à l’État congolais.

Pour rappel, l'opposant âgé de 51 ans, qui reproche au président Joseph Kabila de rechercher par tous les moyens à s'éterniser au pouvoir alors que la Constitution fixe au 19 décembre 2016 la date butoir pour la passation de pouvoir, est poursuivi par l'État congolais dans une affaire de « recrutement de mercenaires américains et sud-africains », pour laquelle la justice l'a inculpé pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’État ».

Dans l'entre-temps, le facilitateur du Dialogue, le Togolais Edem Kodjo, qui peine à concilier les points de vues des différentes parties prenantes, dont certaines sont arrivées jusqu'à exiger son départ de Kinshasa, s'est envolé pour Addis Abeba où il devrait faire rapport de sa mission quasi impossible aux instances de l'’UA.

----------------------------------------------------------------------------------------Le Signal du Continent est une réalisation de l'asbl Info Europe Afrique. Il existe depuis 2007, avec 3 collaborateurs et un correspondant en Afrique. Parmi les premiers blogs du genre sur la RDC, il est devenu le livre de chevet de plusieurs lecteurs. Pour appuyer cette initiative totalement bénévole, nous avons besoin de soutien financier de minimum 5 euro ou équivalent, qui peut être versé sur le compte de l'asbl BE66 7506 4181 8143 EUR avec mention "Le Signal", selon le principe de crowdfunding. Vous pouvez aussi nous contacter via le blog.

Commenter cet article