Un député provincial aux arrêts pour constitution d’une milice

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Le ministre Thambwe Mwamba qui a fait l'annonce
Le ministre Thambwe Mwamba qui a fait l'annonce

Bruxelles, 24/06 - Un député provincial du Sud-Kivu, Frédéric Batumike Rugimbayo, vient d'être mis aux arrêts pour avoir constitué une milice qui se livre à des attaques suivies de tueries contre les militaires, les policiers et les civils dans cette province, a annoncé le ministre de la Justice, des droits humains et garde des sceaux, Alexis Thambwe Mwamba, jeudi, au cours d’une conférence de presse au Palais de justice.

L’inculpé et 74 autres personnes ont été mis à la disposition de l’Auditorat supérieur du Sud-Kivu où un dossier a été ouvert à leur charge pour répondre aux faits qui leur sont reprochés, à savoir crimes entrant dans le cadre du Statut de Rome dont la RDC est signataire, notamment crime contre l’humanité par viol et par meurtre, entretien d’un mouvement insurrectionnel, enlèvement e coups et blessures volontaires aggravés.

Dans leurs différentes opérations, ce mouvement rebelle dénommé « Jeshi ya Yesu » (Armée du Seigneur) s’attaquait, vers les années 2012-2013, à la population civile qui n’était pas de l’obédience du député ou qui résistait à son pouvoir ou à ses crimes. Les milices de ce mouvement lançaient des attaques systématiques sur les positions des FARDC, tuant et emportant les armes. Le 11 juillet 2014, l’attaque de ces rebelles a coûté la vie à un lieutenant des FARDC, alors que deux soldats furent grièvement blessés et deux armes AKA 47 emportées.

Frédéric Batumike serait également commanditaire de plusieurs meurtres à Kavuma, dans la même province, notamment celui d’un sujet allemand, Walter Müller, ingénieur agronome propriétaire de la concession Bishibiru, occupé à ce jour par l’inculpé, le sieur Frédéric Batumike. Il serait également commanditaire du meurtre de l’activiste des droits de l’homme Kasali, qui dénonçait les crimes commis par le député et sa bande.

Un ancien membre de sa milice, Kakonyi, a également été tué dans des circonstances similaires, pour avoir dénoncé les agissements de ce fameux député ainsi que l’assassinat de Dubaluga, chef du groupement de Bughore, dans le Sud-Kivu.

Des fétiches et des filles vierges pour se rendre invulnérables

Les membres de ce mouvement se sont entourés d’un féticheur, du nom de Kabuchungu. Sur ses conseils, ils violaient en série des fillettes de 3 à 10 ans qu’ils enlevaient dans des maisons familiales. L’objectif était de recueillir le sang issu de la rupture de l'hymen des jeunes victimes vierges, en vue de préparer des fétiches « anti-balles ». On dénombre à ce jour plus ou moins 129 fillettes qui ont succombé dans la contrée des suites de ces pratiques bestiales.

Frédéric Batumike était élu en 2006 député provincial du territoire de Kabare, cité de Kavuma, province du Sud-Kivu. Il est accusé d'avoir constitué une milice dans ce territoire, laquelle s'est muée en mouvement insurrectionnel. Aucune photo du prévenu ne nous sommes parvenue.

Commenter cet article