Cri du coeur d'un ancien membre du PALU : " Repentez-vous avant qu'il ne soit tard car la colère du peuple est impittoyable "

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Raymond-Camille Inwen Langan, ancien cadre du PALU
Raymond-Camille Inwen Langan, ancien cadre du PALU

Bruxelles, 20/08 - Une correspondance particulière vient de nous parvenir de Paris, dans laquelle un ancien membre du PALU, Raymond-Camille INWEN LANGAN, exprime son écœurement après la déclaration de ce parti, à l'issue de l’audience lui accordée par les Évêques en marge du Dialogue national. Aux termes de la déclaration, en effet, le PALU réitère son allégeance au PPRD et à la ligne de la Majorité présidentielle qui officialise le glissement du mandat finissant de Joseph Kabila.

En 2006, le PALU (opposition) s'est allié au PPRD pour faire élire Joseph Kabila comme président. En récompense, Gizenga devient Premier ministre, avant de démissionner 21 mois plus tard, à 83 ans, et d'être remplacé par son ministre du Budget, Adolphe Muzito, du même parti. Le PALU va opérer une véritable razzia des postes ministériels, dans les entreprises publiques et les cabinets, la plupart des cas offerts aux ressortissants de la tribu du patriarche mais sans aucune dividende pour la base du parti.

La correspondance reçue, une "Lettre ouverte à mes anciens amis du PALU", est un véritable cri du cœur, dont nous vous présentons ci-après le texte intégral :

Chers camarades,

Je suis un ancien militant du PALU. J’ai milité avec vous pour faire du PALU un grand parti. J’ai quitté le bateau à la suite des accords obscurs que vous avez, sans nous consulter, signés avec KABILA pour partager un pouvoir volé en truquant les élections.

Je me suis acquitté de mes devoirs de militant et de cadre par mes contributions diverses et variées dans le Benelux. Le PALU a ainsi connu un essor qui a rejailli sur notre chef Antoine GIZENGA et le Parti a pris une dimension internationale depuis notre travail de lobbying lors du massacre de nos militants, le 29 juillet 1995 à Kinshasa, dont les jeunes STANIS NGANGALA, Kilambo, Kapita, Ngombe, Mbongo-Mpasi et tant d’autres.

Notre parti a récolté les fruits de notre adhésion lors des élections organisées et a, curieusement, permis au perdant Kabila et son PPRD de gagner. En vous compromettant avec ces tricheurs, vous avez trahi tous les militants de base qui se sont saignés pour vous élire.

Grâce à cette compromission, vous vous êtes jetés à corps perdus vers l’enrichissement en acquérant, en peu de temps, maisons, villas et biens de toutes sortes. La corruption, que nous avons décriée pendant nos années de combat est devenue un leitmotiv pour vous. Vous nous avez humiliés, nous du Palu, parti du peuple et un parti de gauche, par vos convoitises éhontées et votre statut ostentatoire de nouveaux riches.

Vous avez instrumentalisé le PALU et ses militants de base. Ces malheureux fortement idéalisés par l’adoration de Gizenga vous ont servis de tremplin et de paillasson pour l’enrichissement personnel. Quant à eux, ils sont demeurés toujours aussi pauvres, aussi mal logés, aussi mal nourris, aussi malades, marchant toujours à pied depuis leurs quartiers populaires pour venir vous soutenir, parfois jusqu’au sacrifice suprême.

Dans quelle situation laissez-vous ce brave peuple du Kwilu qui vous a soutenus toutes ces années malgré votre dérive ? Les avez-vous consultés avant votre nouveau deal avec Kabila annoncé par le sieur MAKIASHI à l’issue du contact avec les Évêques pour soutenir le glissement du dernier mandat de Kabila ? D’où nous avez-vous d’ailleurs sorti ce clown de Mikiashi ?

Tout ce que nous savons, c'est qu'il est Mupende, de la famille ou de la belle-famille du Chef, comme toujours. Le partage se fait d’abord dans cette " famille élue et bénie", ensuite on distribue aux autres Bapende. Si des miettes subsistent, on peut les donner au lance-pierre aux autres Kwilois, Babunda, Bangoli, Bayansi, Bambala. Vous avez même oublié que durant toutes ces années de combat, il y a eu des dons de tous ces peuples : leur sang a coulé.

Vous vous entêtez à soutenir un régime qui tue, qui pille, qui massacre et avilit le peuple congolais avec l’espoir de sauvegarder vos biens acquis. Vous oubliez qu’il n’ y a pas longtemps, d’’autres se sont enrichis avec MOBUTU et se retrouvent aujourd’hui sans rien. Je vous invite pour cela à regarder les images du Palais présidentiel de Gbadolite, qui illustre bien la grandeur et l’opulence surfaite perdue.

J’ai une demande simple à formuler . Il est temps de vous humilier et de demander pardon au peuple du Kwilu qui vous a portés et soutenus. Tous, autant que vous êtes, en commençant par le Chef, demandez pardon. Il est temps de renoncer à ce pillage du pays. Redonnez-nous notre dignité et notre réputation perdue de peuple honnête et intellectuel qui a fait l’honneur de nos illustres aînés : Pierre Mulele, Kudia Kubanza, Matanda, Buryaba, Mbwankiem, Dia Onken et tant d’autres, dont vous avez foulé la mémoire aux pieds.

Repentez-vous avant qu’il ne soit trop tard. La colère du peuple est lente mais elle est impitoyable une fois déclenchée. Nous pourrons dégoupiller la bombe en citant les noms, si vous nous y forcez. Nous ne le faisons pas parce que nous vous considérons et vous appelons encore camarades.

Pour terminer, nous voyons poindre un fils GIZENGA que vous commencez à hisser au sommet. C’est quoi cette ignominie de transmission du pouvoir du père à fils que vous cherchez à instaurer ? Le ridicule et la bêtise ne tuent pas, décidément…
Sé/Raymond-Camille INWEN LANGAN
Ancien cadre du PALU Benelux

Des militants du PALU, toujours aussi pauvres, face aux chefs, grassemenrt enrichisDes militants du PALU, toujours aussi pauvres, face aux chefs, grassemenrt enrichisDes militants du PALU, toujours aussi pauvres, face aux chefs, grassemenrt enrichis

Des militants du PALU, toujours aussi pauvres, face aux chefs, grassemenrt enrichis

Commenter cet article