Hausse des prix des produits alimentaires sur les marchés de Kinshasa

Publié le par Jean-Cornelis Nlandu-Tsasa

Un marché de Kinshasa
Un marché de Kinshasa

Kinshasa, 10/08 - Les Kinois poursuivent leur descente aux enfers, avec les prix des produits alimentaires qui n cessent de grimper, avec une hausse estimée à 30% au cours du troisième trimestre de cette année par rapport à l’année 2015, selon une enquête menée du jeudi 04 à lundi 08 août par une équipe des journalistes de l’ACP dans différents marchés à travers la ville province de Kinshasa.

Selon certains vendeurs contactés sur ces lieux de négoce, un carton de « Malua » (chinchards) qui se vendait à 58 000 FC est passé à 68 000 FC, soit une augmentation de 10 000 FC, tandis qu’un carton de viande de bœuf qui se négociait à 105 000 FC s'affiche présentement à 125 000 FC, soit une hausse de 20 000 FC.

Le carton de cuisse AB de 10 Kg et celui de 15 kg se négocient respectivement à 25 000FC et 27 000 FC contre 18 000 FC et 34 000FC par le passé. Les pieds de porc appelés communément « Makoso » se négocient à 25 000 FC, le carton de poulet poids 9 surgelés à 28 000 FC, le poids 12 à 33 000 FC, un carton de chinchards communément appelés « Mpiodi » 16+ à 41 000FC et 20+ à 66 000FC. Ces derniers produits ont enregistré une hausse d’au moins 20 %, indique la source.

Les côtelettes appelées communément « Mipanzi » sont passées de 27 000FC à 30 000 FC, le carton de « Masque » qui se négociait à 22 000 FC est passé à 24 000 FC, les poissons «Mabundu » de 35 000FC à 40 000FC, tandis que les « Malangua » et « Makuala » de 20 000 FC à 22 500 FC.

Les vendeurs de chambres froides ont attribué cette hausse à la dépréciation du Franc congolais sur le marché depuis juin dernier sur toute l’étendue de la RDC par rapport au dollar américain.

Commenter cet article

CHR PesageMB 23/02/2017 15:49

Les vendeurs du marché se frottent les mains tandis que les clients gallerent gravement pour se faire de la bonne marchandise.